Désolée les amis, d'avoir abandonner ce blog pendant ....bon, ne parlons pas de choses qui fâchent.
J'ai QUAND MEME une bonne excuse: Je devrais me marier dans moins de 3 semaines avec ce pékinois dont je vous parlais dans mon article sur Beijing au tout début du blog. Je dis "devrais" car il nous manque encore un papier administratif et nos angoisses grandissent considérablement. Et il est vrai, que se marier avec un chinois, ce n'est pas de tout repos, on commence à "rire jaune" lol. Vous n'imaginez même pas par où on est passés. Les démarches administratives, tant du côté français que chinois font tout pour nous compliquer la vie. Ça va faire maintenant un an qu'on a commencé nos démarches. L'été dernier, nous sommes allées tous les 2 dans le Sichuan (province natale de mon homme) pour rassembler les papiers nécessaires (demandés par la mairie française). Bien sur, tous ces papiers doivent être visés par un notaire de sa province natale, puis tamponnés par le WAIBAN (ou Ministère des Affaires étrangères) puis traduit par un interprète assermenté. Je vous épargne les détails comme le 1er notaire qui a refusé de s'occuper de nos papiers à ZIGONG parce qu'il estimait que ce n'était pas normal que mon homme, vu son age (37 ans) ne soit pas encore marié. Sans parler bien sur que l'hôpital (où il est né) n'existe plus et que seul cet hôpital pouvait nous faire un acte de naissance, bref...Je ne trouve pas les mots pour décrire nos stress respectifs, nos baisses de moral, nos baisses de motivation également parfois, ils font vraiment tout pour dissuader des couples comme le notre de parvenir tout simplement à nous aimer, à vivre ensemble pour construire notre foyer. Oui au 21ème siècle, à l'heure d'internet et de la mondialisation massive, le contrôle des frontières, même en matière d'amour se fait de plus en plus stricte, je dirais même, se fait de plus en plus inhumaine.

Bref, après maintes péripéties, et surtout des montagnes d'argent (car TOUT se négocie en Chine), nous parvenons à la fin de l'été dernier à réunir les pièces nécessaires pour déposer un dossier de mariage à la Mairie de mon domicile. Bien sur, il me fallait rentrer en France, et ça aussi c'est dure à gérer : LA DISTANCE! Pas seulement quelques centaines de km, mais 10000km nous séparent. Je sais pour avoir visiter maintes fois des forums, que nous ne sommes pas les seuls à avoir vécu ce "calvaire", mais croyez moi, il faut passer par là pour réaliser que les méandres administratives sont vraiment très obscures et que la distance, au contraire de "loin des yeux,loin du cœur"; renforce les liens.

Nos administrations respectives nous ont demandé d'innombrables papiers. On doute pour certains de leur nécessité, par exemple le "certificat de coutume",  je me demande encore à quoi il sert  (je vous en parlerai ultérieurement). Bref, vous devez savoir aussi, qu'un chinois ne peut demander un visa que 6 mois après sa dernière arrivée en France. Ce qui fait qu'après être venu en France en Mai/Juin 2008, mon homme ne pouvait demander à revenir avant décembre. Je suis donc allée en Chine l'été 2008 (comme dit plus haut) pour préparer nos papiers de mariage. Quant à lui, il est revenu le 10 décembre dernier. Et là, commença aussi une aventure longue et contraignante avec l'administration française.

J'habite une petite ville de Savoie, j'y suis établie depuis bientôt 10 ans, j'occupe un poste dans le service public, aussi je pensais que notre dossier de mariage ne serait qu'une formalité de mon côté, que les doutes sur un éventuel mariage blanc n'était pas circonstance pour moi, etc. Je me trompais largement. Avant tout, il fallait vite qu'on dépose tous ses papiers car ils ne sont valables que 6 mois et nous les avions fait en été (nous étions en décembre). Ce que nous fîmes. Jusque là, pas trop de soucis, si ce n'est qu'à l'accueil de la mairie de mon domicile, il y a une personne qui nous a compliqué plus d'une fois nos démarches à cause de ses erreurs. Là, je pense qu'il y a un gros problème. Ses erreurs nous ont coûté en temps (irrattrapable) et en argent (environ, 600 € minimum) et c'est tout simplement SCANDALEUX, car nous n'avons aucun recours possible. Là aussi je vous l'expliquerai ultérieurement.

Nous déposons donc nos papiers début janvier à la mairie de ma commune. La personne responsable épluche brièvement nos papiers devant nous et nous dit qu'elle nous contactera pour un entretien avec le maire ou un autre élu. Nous pensons que c'est un entretien normal fait pour tous les couples qui se marient.  Nous prenons acte et repartons sereins. Nous sommes convaincus que notre entretien se passera rapidement et que nous n'aurons qu'à attendre notre mariage. Grave erreur!!! Environ 3 semaines après (fin janvier, début février) nous passons à la mairie car nous n'avions pas eu de nouvelle. (Par ailleurs mon futur mari avait son visa qui expirait le 10 mars, donc nous étions inquiets de pouvoir passé cet entretien avant son retour en Chine.) Là nous apprenons qu'elle n'avait toujours pas étudié nos papiers, et elle nous informe en l'étudiant devant nous, qu'il est impératif d'avoir un certificat de coutume, que seul le Consulat de Chine peut délivrer. Nous avons un sérieux problème car les papiers nécessaires (certificat de célibat et acte de naissance) ne sont plus valables (6 mois de validité). Si elle avait pris la peine d'étudier notre dossier dans les temps (et pas parce que nous la harcelons), nous aurions pu avoir ce certificat! 1ère erreur lourde de conséquences pour nous. Nous commençons déjà à perdre confiance. Mon fiancé comme je vous l'ai dit, habite Beijing mais vient du Sichuan. Il n'aura plus la possibilité de retourner dans le Sichuan pour refaire ses papiers (sans parler des démarches: re-Ministère des affaires étrangères, re-notaire, re-traducteur assermenté...). Nous disons à la personne de la mairie, que ce n'est absolument pas professionnel de nous prévenir maintenant, de ne pas avoir pris la peine d'étudier notre dossier (nous aurions eu le temps de faire ce papier à l'arrivée de mon fiancé car il est arrivé le 10 décembre). Bref, nous repartons démoralisés. Comment pouvons nous faire ? Aucun moyen d'échapper à ce certificat de coutume! Ce certificat est un papier qui stipule que mon fiancé a plus de 18 ans et n'a pas la lèpre! Je suis sérieuse, ce n'est pas une blague. Nous envisageons donc d'attendre son prochain voyage en France (avec visa pour mariage), pour aller à Paris au Consulat. Mon homme devra de toutes façons retourner au Sichuan (sachant que Beijing/Chengdu équivaut à Paris/Moscou). Puis quand il reviendra (pas possible avant le 10 juin à cause des 6 mois d'attente de visa) nous devrons monter à Paris chercher un papier qui bien sur nous coutera aussi de l'argent. Papier assurant que mon futur mari est majeur et n'a pas la lèpre (j'insiste !!). Information ESSENTIELLE pour se marier bien sur! Je craque !!!!!

Je suis vraiment furieuse contre cette personne de la mairie. Sans parler que si nous ne l'avions pas relancé (3 fois en tout), je ne sais pas si nous serions si prêt de nous marier.

Après ce premier coup de masse. Nous attendons impuissants l'entretien de la mairie. Là, encore je relance car les jours passent et l'échéance du visa de mon homme arrive de plus en plus vite. Enfin, un jeudi de février, la mairie m'appelle pour me dire que nous aurons un entretien le lendemain mais qu'il me faut un interprète (mon homme ne parle que le chinois ou l'anglais). Je crois REVER! J'ai moins de 24h pour me libérer (professionnellement) mais aussi pour trouver un interprète. Là je commence à sortir de ma zenitude légendaire et demande à reporter (c'est le comble) cet entretien de 3 jours. La mairie fixe donc cet entretien au mardi suivant. Heureusement, comme je suis aussi Présidente de l'association France Extrême-Orient", j'ai de bons contact avant l'Université de Savoie, et je les contacte pour qu'il me trouve une étudiante chinoise qui maitrise aussi bien le français que le chinois. La mairie accepte pour cette fois une interprète non assermentée mais elle me prévient que pour le mariage, il faudra impérativement un interprète assermenté près de la Cour d'appel. Le "fameux" mardi nous attendons, l'étudiante chinoise, mon homme et moi dans le salon d'attente de la mairie. On m'appelle, je dois passer en 1er, pendant que mon homme attend avec l'étudiante. Là je me trouve dans un petit bureau, face à un élu ainsi que cette fameuse personne de l'état civil. Ils m'assènent tous les 2 de questions, pour certaines très personnelles. Où et comment j'ai rencontré mon futur mari, les noms des membres de sa famille, de ses meilleurs amis, leur profession, les loisirs de mon homme, etc... Ils me libèrent et c'est au tour de mon homme de passer l'entretien. J'attends dans le salon. A l'issu de son entretien, ils nous appellent tous les deux et confrontent nos réponses pour vérifier si notre mariage n'est pas un mariage blanc (ça, je peux le comprendre). Enfin, ils nous disent qu'on se connait mieux que certains couples de français et qu'ils sont d'accord pour nous marier. Il faut cependant soumettre le dossier au procureur. Quand je vous dis que se marier représente pour nous plus un parcours du combattant qu'une agréable formalité... vous le comprendrez aisément je pense!

Cette fois, nous sommes rassurés. Rien ne devrait plus se mettre en travers de notre amour. Là encore nous nous trompions. Car une nouvelle étape va commencer. Mon futur mari étant arrivé le 10 décembre, (il repart en Chine le 10 mars), nous décidons dès à présent de préparer son dossier pour demander un Visa pour mariage pour qu'il revienne au plus vite en France. Nous prévoyons un retour début juin pour nous marier le 27 du même mois. Il prend RV via internet avec l'ambassade de France à Beijing et nous imprimons la liste des papiers à fournir : Lettre de motivation pour mariage (si si c'est vrai. Je dois écrire de façon manuscrite à Monsieur l'ambassadeur, pour lui expliquer pourquoi je veux me marier, comment nous pensons vivre, etc. La réalité dépasse la fiction!), des bulletins de salaires, mes avoirs sur comptes bancaires, copie de ma carte d'identité, quittance loyer, etc... Sur le site de l'ambassade nous voyons dans la liste des papiers à fournir, un certificat de publication des bans et non-opposition au mariage. Nous allons donc à la Mairie de mon domicile pour qu'ils nous délivrent ce certificat. Là toujours la même personne refuse? elle me dit que c'est illégal, que seul une autre mairie française peut le demander pour un mariage entre français de deux communes différentes et ne veut rien savoir. J'y retourne donc en lui montrant noir sur blanc la demande l'ambassade mais elle refuse. Mon homme doit donc repartir en Chine, sans ce papier. Nous prions pour qu'elle est raison mais nous doutons.

Arrivé à Beijing, mon homme se déplace au consulat de France pour déposer sa demande de visa pour mariage. Nous attendons tous les jours une réponse et celle-ci tombe environ 10 jours après son dépôt. Le dossier est rejeté car il manque le Certificat de Non-opposition. Cette fois, je craque, nous avons encore perdu 10 jours! Je commence de mon côté à organiser le mariage et mon homme me fait cruellement défaut. Je dois tout choisir seule, décider seule, et malgré nos 2 appels téléphoniques quotidiens, le fait d'être seule à organiser le mariage commence à me peser, sans parler que j'ai mon boulot à côté, et l'achat d'une maison  à finaliser : H E L P !!! Bien sur tout ceci n'est que du bonheur mais je vous assure que la pression est forte. Bref, je reçois un mail de l'ambassade dans lequel il est stipulé que la demande de visa pour mariage de mon homme est rejeté car ce fameux papier n'a pas été fourni. Je me précipite à la mairie de mon domicile après avoir pris le soin d'imprimer ce mail. Là, j'assiste à : "ah bon? je ne comprends pas, oh mais c'est pas grave, je vais appeler le procureur pour savoir si on peut vous le fournir!!! "C'est au dessus de mes forces : Pourquoi ne l'a t-elle pas fait avant, sur notre assistance ? Tout est surréaliste dans ces démarches. Bien sur le procureur donne son autorisation car apparemment les ambassades ont le droit de demander n'importe quel papier. Bien sur notre responsable à la mairie attend le dernier moment pour tenter ce que nous savions indispensable. Une fois de plus, notre mariage est retardé pour des défauts administratifs. Yen a marre, si je fais une bourde au boulot, on me le reprochera à juste titre. Ici, tout le monde se fout des conséquences de ces manquements!   

Bref, enfin nous avons ce papier et j'exige que la mairie l'envoie immédiatement par fax (j'enverrai l'original en sortant de la mairie). Après plusieurs tentatives, ils y parviennent et mon homme me confirme par téléphone qu'il l'a bien reçu et peut donc repartir au Consulat (à 2 heures de chez lui).

Cet article est une version édulcorée de la réelle histoire que nous avons vécue, mais je veux éviter les longueurs (c'est déjà assez long comme ça)!

Là au bout de 2 semaines, mon homme reçoit son visa pour mariage. Nous sommes vraiment heureux mais comme vous pouvez le constater, nous avons commencé les papiers en juillet 2008 et nous sommes en mai 2009. Et ce n'est pas terminé. Bref, étant donné que son dernier voyage en France date du 10 décembre (date de son arrivée), il ne peut demander un visa avant le 10 juin (6 mois). Il arrive enfin le 10 juin à 22h30 à Lyon!! Nous sommes super heureux bien sur de nous revoir. Moi je suis sur les rotules car depuis 3 mois, je gère la maison, le boulot, le mariage et franchement un mariage c'est un boulot énorme! Quel organisation, il faut penser à tout, au moindre détails, et le plan de table ?! : Grrrr j'en fait encore des cauchemars hihi Bref, mon homme arrive enfin! Je vais pouvoir partager la pression (et en effet, j'y arrive bien, surtout à faire partager mon stress...il me le confirmera rapidement lol).

Sa valise est tellement pleine que nous allons directement à la déchetterie la jeter (tant elle a explosé) après l'avoir vider de tous ses trésors bien sur. Surtout des trésors alimentaires :herbes et racines en tout genre pour me garder jeune^^, pour me redonner le sommeil et aussi bien sur pour qu'il ne souffre pas trop de la différence de nourriture comme il en a souffert l'hiver dernier.

Nous finalisons tous les jours nos démarches, mairie (et oui, encore....) pour redonner un certificat de naissance traduit et visé par un notaire assermenté, vérifier les derniers détails, et là, à notre dernière visite à la mairie le 16 juin, nous nous entendons dire " Vous savez Madame, nous ne sommes pas surs de pouvoir vous marier car vous ne nous avez toujours pas fourni le certificat de coutume"! Là j'avoue avoir perdu mon self-control et leur rappelle que nous aurions du avoir ce papier en décembre (quand mon homme est venu) s'ils avaient fait leur boulot en temps et en heure. Je leur rappelle que c'est de leur responsabilité. Je leur dit aussi que nous sortions de la gare, que nous avons pris nos billets de train pour le 22 juin 2009 pour aller au Consulat chercher ce fameux certificat.  Mais j'avoue que j'ai très mal accepté ces paroles : 3 mois d'organisation du mariage, d'invitations, de réservations etc...pour rien, c'est inconcevable! Par ailleurs, à cause de toutes ces lenteurs, nous avons du reporter notre maraige au 11 juillet.

Lundi 22 juin 2009 :

Réveil à 5h10 du matin pour attraper le TGV de 6h22. Nous arrivons à Paris à 9h17, nous savons que le Consulat ouvre à 14h30 pour les dépôts de demande de certificat ou visas mais que nous devons nous présenter très à l'avance. Nous sommes confiants nous avons tous les papiers : Original et copie du certificat de naissance, idem pour le passeport et visa et idem pour le certificat de célibat, le tout fait par un notaire assermenté, visé par le Ministère des affaires étrangères chinois (Waiban) et délivrés il y a moins de 6 mois. 100_0049

Nous savons que c'est notre dernière étape et qu'après ce papier, rien ne devrait s'opposer à notre mariage, nous sommes très nerveux mais aussi rassurés d'arriver au bout de cette longue et douloureuse route.

Il est quand même très tôt quand nous arrivons à Paris et nous décidons d'aller dans le quartier chinois du 13ème arrondissements pour y faire quelques achats. Mon homme est très impressionné par le nombre de chinois qui y vivent. D'après lui ce sont des chinois des provinces, qui ont tout misé dans l'immigration, mais apparemment ils ne semblent pas bien intégrés car en demandant mon chemin pour trouver une certaine boutique de médecine chinoise, je m'aperçois que jeunes ou vieux ils maitrisent très mal le français, sont méfiants et certains sont même à la limite de la politesse. Mon homme me dit avoir honte de les voir se comporter ainsi. Je lui dit que ça doit être très difficile d'immigrer dans un pays étranger avec ou sans sa famille quand on ne connait ni le pays, ni la culture ni aucun amis français.

Quartier chinois :

:quartier_chinois

Après avoir demandé à une dizaine de personnes où se trouvait cette boutique, j'étais sur le point d'abandonner quand mon homme (qui ne voulait pas demander aux gens en chinois) se décide à questionner un passant et là miracle : la 1ère personne à qui il demande lui répond et nous trouvons cette fameuse boutique! Est-ce de la chance? Je ne pense pas, je m'étais éloigner de lui pour qu'il questionne une personne, je pense tout simplement qu'ils sont méfiants. Mon homme est content de trouver une boutique de médecine chinoise et nous faisons quelques achats. Il est déjà 11h et nos filons maintenant direction Consulat de Chine au métro Georges V.

Nous arrivons après avoir avalé un sandwich vers 12h30. (Le consulat ouvre à 14h30), il y a déjà une dizaine de chinois qui attendent devant nous en file indienne, assis sur le trottoir.

A 14h30, la file est innombrable, plus de 60 personnes attendent, les chinois se précipitent nous bousculent  (plus de file indienne) au moment de l'ouverture, mon homme me dit qu'il va se faufiler et que je le rejoigne après. Ce que je fais, c'est de la folie! Là nous prenons un numéro (re-bousculade), et nous attendons. Quand notre numéro s'affichent nous allons au guichet indiqué, après quelques minutes d'attente, le guichet nous renvoie à un autre guichet et là, c'est l'anarchie, pleins de gens se bousculent, les numéros ne servent plus à rien...La guichetière hurle dans un micro en chinois, les gens devant hurlent plus fort et c'est une cacophonie difficilement supportable, accompagnée de bousculades que nous devons supportés. Enfin, c'est notre tour, la guichetière examine les dossiers et demande à mon homme de remplir un autre formulaire, il doit repartir dans un autre endroit, chercher ce papier, le remplir, etc. Je l'attends devant le guichet, reçoit des coups de sacs, des coups de coude, au passage. Mon homme revient, et le papier n'est pas rempli correctement, re-belote! Il est bien (au moins 15h30) quand la femme derrière le guichet présente à mon futur mari son certificat de naissance et lui montre un endroit, suivi d'un modèle. Là tout s'écroule autour de nous. Je ne comprends pas le chinois mais saisis tout de suite que nous n'aurons pas notre certificat, mon homme change de couleur, essaie de parlementer, rien à faire! Il m'explique que maintenant il faut une double certification pour les actes notariés. C'est à dire que mon homme doit retourner en Chine les faire certifiés (une deuxième fois par l'ambassade de France à Chengdu); JE N'EN CROIS PAS MES OREILLES!! Pas une seule fois il a été question d'une double certification, sur aucun des sites internet de l'ambassade ceci est stipulé. Je m'effondre, demande au bureau de l'information le délai nécessaire pour avoir ce papier si on leur donne cette nouvelle certification. Je fais un scandale et cette personne me rétorque que j'aurai du mieux me renseigner. Je lui réponds à mon tour qu'il y a 3 consulats de Chine en France :Marseille, Strasbourg et Paris et que seul le site web du Consulat de Strasbourg énumère les pièces nécessaires à ce fameux certificat de coutume et que NUL PART il est spécifié qu'il faut une double certification. Même avec toute la bonne volonté du monde, nous ne pourrons pas nous marier le 11 juillet, alors que j'ai réservé et versé des arrhes au restaurant, alors que j'ai mis des mois à tout organiser, alors que j'attends plus de 100 personnes à la mairie, alors que certaines de ces personnes ont pris des congés pour venir...Je me sens humiliée, quelle honte! Je vais devoir annoncer à tout le monde que mon mariage est reporté. Je suis complètement ébranlée, mon homme est aussi dans un état second, nous sortons et nous effondrons sur le trottoir. Tant de temps, d'énergie, d'argent mais surtout d'espoir anéanti par une guichetière du bureau du Consulat!

Effondrée, assise sur le trottoir du Consulat de Chine à Paris, je décide d'appeler une amie en pleurs pour qu'elle me conseille quoi faire car mon cerveau ne fonctionne plus, mon homme est comme moi, nous n'arrivons pas à y croire. En plus, son visa va encore expiré...Oh My God!!!

Mon amie de dit d'appeler ma mairie et de demander un RV d'urgence avec le maire. Je l'appelle et la personne me répond que le maire ne pourra rien faire car ce n'est pas de sa compétence. Elle me dit qu'elle me rappelle très vite. Nous attendons devant le Consulat, comme si par miracle, si nous y entrons à nouveau, nous aurions notre papier! La nature humaine s'accroche même à des mirages quand tout va mal. Bref, la mairie me rappelle et la personne de l'état civil me répond : Le Procureur accepte de vous marier le 11 juillet sans ce papier mais il faudra le fournir au plus vite. Sachant que je suis un peu responsable, j'ai fait de mon mieux"!!!

ALLÉLUIA!!! Là, nous nous prenons dans les bras, pleurons, rions, ....nous sommes très heureux d'entendre ces mots magiques!!! Nous rentrons sur Chambéry dans un état second : fatigue, stress, nous marchons comme des robots ...HEUREUX!!!

NOUS N'Y CROYIONS PLUS !!!

DSCN6840

DSCN6793

 

DSCN6761

DSCN6721