Après ces 3 jours à Zigong nous partons en taxi pour Fushun (Sichuan, car il y a un autre Fushun bien plus connu dans la province du Liaoning). Fushun est la vile natale de Huaijian. Nous devons reprendre cette route en construction très dangereuse (d'ailleurs nous y avons vu 2 accidents). Nous nous installons dans le seul hôtel "correct" de Fushun, je dirai le plus luxueux pour cette petite ville, c'est un hôtel récent, spacieux comme tous les établissements en Chine mais rien d'exceptionnel. Fushun semble encore plus pauvre que Zigong et là encore mon ami me dit que c'est une ville moyenne, pas si pauvre.
Huaijian m'avait proposé de loger chez ses parents mais j'ai préféré pour un premier contact rester à l'hôtel. Nous nous installons, Huaijian téléphone à ses parents qui nous attendent pour dîner. Il faut dire que depuis que je suis arrivée en Chine, ses parents l'ont souvent appelé pour savoir quand on arrivait. Ils étaient impatients de voir la "long nose", moi j'étais plutôt fébrile. Je ne connais pas les traditions, les formules de politesse, etc..ce n'est vraiment pas évident, et pire encore, je ne connais pas la langue. Nous prenons donc un pousse-pousse pour nous rendre chez ses parents. Là encore j'ai l'impression qu'on s'enfonce dans un quartier populaire et pauvre. On arrive à l'entrée dune petite cité, ça parait vraiment plus que modeste. A l'entrée de cette petite cité, il y a deux maisons vraiment miséreuses. Nous montons dans l'immeuble très mal entretenu voir pas du tout. Pas de lumière dans la cage d'escalier, Huaijian me montre à l'entrée de l'immeuble que des gens vivent dans les caves. Ses parents sont au 4 ème étage, l'immeuble n'en compte que cinq. A l'intérieur, c'est propre et assez spacieux, l'ameublement est réduit au minimum nécessaire. Ils sont cependant privilégiés car pour un couple seul, ils ont un grand appartement (3 chambres) et il leur appartient. La cuisine semble, elle, minuscule. Ses parents m'accueillent avec un grand sourire, je ne suis pas très à l'aise, ils me font signe de m'asseoir sur le sofa et m'offre des fruits et du thé. Huaijian n'a pas revu ses parents depuis plusieurs mois. Ils leurs parlent de son voyage en France, et sûrement d'affaires familiales également. Ses parents sont des gens simples, très affables. Nous passons à table, sa mère a aussi préparé du BaBaRou, encore meilleur que le 1er que j'ai mangé à Zigong. Elle est une excellente cuisinière et pendant toute la durée de notre séjour à FUSHUN, nous déjeunerons et dînerons tous les jours chez ses parents. Sa Maman a passé des heures en cuisine pour nous. Je me suis régalée, c'était vraiment exquis. Elle est adorable avec moi, elle remplie sans arrêt mon assiette, ce qui signifie qu'elle m'a accepté (je ne l'ai appris que récemment). Nous ne pouvons communiquer mais je sens qu'ils m'observent. Généralement je finissais de manger avant tout le monde, et contrairement à notre savoir-vivre français où il est incorrect de quitter la table; en Chine c'ets le contraire, ils me font signe de m'asseoir sur le sofa en attendant qu'ils terminent. Je dois leur dire en quittant la table "Hao cheu!" ce qui signifie mot à mot : "mangez doucement"! Nous terminons, Huaijian me traduit quasiment toutes les conversations, ils posent beaucoup de questions sur la France et sur nos projets. Puis nous les quittons jusqu'au dîner. Et ce, tous les jours passés à Fushun. Ce sont vraiment des gens adorables.

Puis, Huaijian m'amène dans le quartier où il a vécu jusqu'à ses 12 ans environ; C'est le quartier le plus pauvre de Fushun. Les habitations sont minuscules, sans aucun confort (du peu que je peux voir), sans climatisation bien sur (dans une région où la chaleur avoisine très souvent les 35°C). Il y a des jeunes couples qui y vivent, ainsi que des personnes âgées. D'après Huaijian, ce quartier n'a absolument pas changé. Aucune amélioration n'a été faite, il me dit que c'est la même misère qu'il y a plus de 20 ans, les "mêmes" vielles personnes qui attendent on ne sait quoi sur le pas de la porte, assis sur une chaise dans une chaleur étouffante, C'est impressionnant de pauvreté. Il me montre la porte de leur ancien logement (si on peut appeler ça comme ça). Je prends des photos et je sens une certaine émotion chez Huaijian qui me bouleverse, nous quittons le quartier et allons prendre un thé.

la_porte_de_chez_lui

 

Il est environ 22.30, le quartier est animé car c'est le moment de la journée où il fait bon sortir. Nous nous installons près d'un plan d'eau rempli d'énormes nénuphars. Le salon de thé est constitué de chaises et tables en bambous le long de cet étang. De nombreuses personnes se retrouvent ici autour d'un thé aux chrysanthèmes (qui aide à supporter la chaleur et qui est également bon pour la circulation). Les gens discutent, jouent au Mah Jong C'est un moment très agréable.

 

tea_house_in_Fushun

tea_house_Fushun1

Nous rentrons à l'hôtel en pousse-pousse, je suis, je l'avoue, assez fatiguée par les émotions de cette première journée à Fushun.

Notre taxi :

notre_taxi

Le lendemain, nous allons prendre le petit déjeuner local "Le Dou hua" (déjà détaillé dans l'article sur Chonqing), dans une petite échoppe de rue :

Breakfast_in_Fushun

Petit déjeuner local : le Dou Hua (spécialité de Fushun)

Fushun_dou_hua

Après notre petit déjeuner, nous repartons (encore cette maudite route) à Zigong pour y voir un notaire pour nos démarches administratives. Une fois de plus, comme nombre de démarches en Chine, cela se solde par un échec. Nous rentrons en fin de journée pour dîner chez ses parents, là encore sa Maman s'est surpassée.

Voilà un des repas qu'elle nous a préparé:

Fushun_Mama_food

 

A l'issu du repas, nous décidons d'aller boire un verre car cela fait 1 an aujourd'hui (24 juillet) qu'on s'est rencontrés par le plus grand des hasards à Beijing. Nous allons ensuite au karaoké où nous nous sommes amusés comme des enfants. Nous avons passés un excellent moment, nous promettant l'amour éternel, ceci, bien sur après quelques bières hihi

karaoke

karaoke_Zigong1

Le lendemain matin, Huaijian passe quelques coups de fil concernant nos démarches et il s'avère qu'il suffira d'aller au notaire et Waiban de Chengdu. Tant mieux! Du coup on a fait du tourisme sur Fushun, et croyez moi il y a des trésors caché à Fushun.

Le plus beau trésor c'est ce Temple Confucius. Comme vous le savez toute religion fut interdite durant la révolution culturelle et un grand nombre de temples (comme d'autres monuments historiques) furent saccagés par les Gardes rouges. Mais depuis 1982, la Constitution chinoise garantit à nouveau la liberté de croyance religieuse. Fushun comptait, à une certaine époque environ 500 temples. Il n'en reste que 2 aujourd'hui. Un  temple confucéen et un temple boudhiste. Le temple confucéen dont je vous parle est unique au monde car il a une particularité: la statue d'un enfant nu sur son toit. De nombreux chercheurs de nationalité différente ont essayé de trouver la raison de cette statue, aujourd'hui ils ont tous échoué. Une hypothèse soutiendrait que c'est Confucius lui-même quand il était enfant. Mais sachant que la nudité était interdite, cette hypothèse reste fragile, le mystère reste entier. Quoiqu'il en soit, c'est un temple malheureusement en ruine, dont la restauration avait été commencé dans les années 80 mais restée inachevée faute de moyens je suppose. Le parti n'investit pas vraiment dans l'entretien du patrimoine culturel (même si ces dernières années, ils font de plus en plus d'efforts dans ce domaine). Bref, ce Temple est au milieu de la ville et les villes chinoises sont très bruyantes, d'abord car toutes les voitures klaxonnent (c'est leur façon de conduire), puis les chinois parlent fort; et bien curieusement dès qu'on franchi le petit muret pour entrer dans le temple,: plus de bruit ! c'est vraiment surprenant et ça m'a tout de suite interpellé, un calme et une sérénité quasiment "magique". Plus j'entre dans l'enceinte du temple, plus j'entends un seul et unique bruit qui se fait de plus en plus fort : celui des criquets. C'est le seul bruit qu'on entend à l'intérieur de ce lieu. Je vous assure que c'est vrai et c'est vraiment très curieux.

Ce lieu est vraiment extraordinaire, il est vrai que c'est la 1ère fois que je visite un temple Confucéen (j'en visiterai un autre par la suite à Beijing qui était peut être bien mieux restauré et entretenu mais qui m'a fait beaucoup moins d'effet) et j'en garde un souvenir tout à fait unique.

Temple_Fushun

Le pont qui mène au Maître (seul le meilleur disciple a le droit de l'emprunter). Ce pont a été construit pendant la dynastie Ming.

pont_Confuc

KONG ZI

Confucius

Ses disciples :

disciples_de_Confuc

Photos et recherches concernant la statue de l'enfant nu :

recherches_statue_temple_Confuc_r_duit

statue_enfant_nu_r_duit

la_fameuse_statue

ENGLISH :

Fushun Mama and her husband :

After 3 days in Zigong, we took a taxi for Fushun in Sichuan (not Fuhsun in Liaoning province). Fushun is Huaijian hometown.I'm happy to go there. But we had to take again this dangerous road (we have seen 2 accidents on this road). When we arrived in Fushun we went to the best hotel, it is recent one, big (like every hotel in China) but just correct. Fushun is more poor than Zigong. But my boyfriend told me again this city is medium one, not too poor. Huaijian proposed me to stay in his parents but I prefer we stay in hotel. It will be the first time I'll meet them.Huaijian called his parents when we were in the room to tell them we arrived because his parents oftently called him since I'm in China to know when we will come. There were probably looking forward to meet  the "long nose", on my side I was febrile!I felt a bit nervous because I don't know taditions, I don't know courtesies rules,it is not easy for me and worse...I can't speak chinese !
We then left hotel and took a rickshaw to go to his parents. We reached a poor working class area, we arrived and get into a small estate which looks very modest.. At the entrance, there are 2 miserably houses. We crossed the courtyard to reached a building. These building are poorly maintained. There is no light in the stairwell, and Huaijian showed me there are people who live in underground (cellars).We went upstairs, passed some floors and arrived to his parents appartment. Their flat is big and clean. They are well set up, they got 3 bedrooms and they are only 2.This appartment belong to them so they are quite lucky.
His parents welcome me warmly.