MOVING CHINA

17 août 2008

Introduction

NI HAO !
drapeau
Je souhaite à travers ce blog faire partager ma passion et mon amour pour  pour la Chine. Je suis passionnée par la culture asiatique depuis de nombreuses années mais ai découvert la Chine "in situ" il n'y a pas si longtemps même si j'ai été attirée par ce pays du plus loin que je m'en souvienne. La Chine reste encore aujourd'hui très méconnue des occidentaux et des français en particuliers. Trop souvent on appelle "chinois" tous les asiatiques, alors que des fossés séparent certains pays comme la Chine et le Japon. J'espère que ma modeste contribution éclairera un peu plus certains d'entre vous. Je pense pouvoir aborder des sujets variés mais avant tout, je souhaite faire partager mes émotions. Car ce pays est beau et émouvant, et je vous suis très reconnaissante de ne pas mélanger peuple et gouvernement chinois : Xie xie!

ENGLISH

I wish to share my passion and my love for China through this blog. China still remain misjudged by western people and french people often mixed asian people and countries. But there is huge difference for exemple between China and Japan. So, I hope with my modest work to help people knowing a little bit more about this country I love. China is moving, China is rich with culture ! I have only one request : Please DO NOT MIX chinese people and chinese government : Xie Xie !

dragon_chine





 



Pour commencer ce blog, je vous indique un lien sur les "108 portraits du Dragon" de l'excellent "Yann Layma".

Je vais avant tout commencer par vous présenter les deux villes les plus connues de Chine :Beijing et Shanghai!

ENGLISH: First, I will present you the 2 most famous cities of china : Beijing and Shanghai !

PekinJO


Posté par panbrigitte à 23:07 - Commentaires [1] - Permalien [#]


BEIJING

Je ne m'attarderai pas sur cette ville que de nombreux français connaissent et qui ne me convient absolument pas. Cependant, je préfère de loin Beijing a Shanghai. Les grandes mégalopoles ne me ressemblent pas. En effet je viens d'une petite commune de Savoie, alors les millions de personnes, les gratte-ciels et la pollution : très peu pour moi! Cela ne m'empêche pas d'avoir développer au cours de mes voyages en Chine un amour grandissant pour ce pays et surtout pour son peuple !Cependant, Beijing détient une place très spéciale dans mon cœur car j'y ai rencontré parmi 17 millions d'habitants un homme fantastique qui est en train de bouleverser ma vie, Mais ceci est une autre histoire.

Une rue de Beijing :

rue_de_Pekin

ENGLISH

I won't be too long on these cities, first because most of people know these 2 cities already and there are many blogs and websites about these 2 cities, and second because I don't like big cities. I come from a small Alpin city in France : Chambery! and these big cities don't fit me at all. But Beijing has a special place in my heart because I met among 17 millions of people a fantastic man who changed my life, but this is another story ...


La place Tien an men : avec ses terribles souvenirs: même si aujourd'hui avec les J.O on nous montre un peuple en liesse (et je partage la joie et l'honneur avec eux de recevoir ses J.O malgré toutes les polémiques) on n'oubliera tout de même pas les fameux évènements de 89. Aussi c'est avec une émotion toute particulière que j'ai fait mes premiers pas (à l'époque en juillet 2007) sur cette triste et fameuse place. Cette place s'appelle ainsi car elle se trouve immédiatement au sud de la Porte de la Paix céleste "Tiānānmén" qui est la porte menant au sud de la Cité Interdite. Elle a été construite en 1420 pendant la Dynatie Ming. C'est une immense place rectangulaire, d'environ 880 m du nord au sud, et 500 m de l'est à l'ouest, ce qui en fait la plus large place du monde.

DSC01049

ENGLISH

Tien an men square and its terrible memories. Even if today with Olympic Games we can see on all TV jubilant people (and I share their honour and happiness to welcome O.G in spite of all prolemics) we can not forget these dreadful 1989 events. So, it is with a certain emotion that I first walked (july 2007) on this famous place.The square covers 40.5 hectares (100  acres) which makes it thelargest suqare in the world. The Tienanmen gate has been built in 1420s in the Ming Dynasty.


DSC01047

La Cité interdite : Le Palais impérial, qu'on appelle aussi Cité interdite a été la résidence principale de 24 empereurs des Ming et des Qing de 1420 à 1911, durant 491 ans. C'est aussi l'ensemble architectural d'anciens palais le plus vaste et le mieux conservé du monde, avec ses 72 ha (dont la surface d'édifice est de 150 000 mètres carrés). La Cité Interdite est entourée d'une muraille de 10m de haut sur 3428m de long, un pavillon à style original se dresse à chacun des quatre angles. Elle compte 890 palais aux formes diverses et plus de 9 000 pièces.

 

DSC01102

DSC01092

ENGLISH

The Forbidden City was the Chinese imperial palace from the mid-Ming Dynasty to the end of the Qing Dynasty. Built from 1406 to 1420, the complex consists of 980 surviving buildings with more than 9 000 bays of halls and rooms and covers 720,000 square meters. Construction area amounts to about 150 000 square meters and the surronding walls are 10 meters high and 3 428 meters long with 4 splendid corner towers standing separately at four corners of the city.The palace complex exemplifies traditional Chinese palatial architecture, and has influenced cultural and architectural developments in East Asia and elsewhere.

Forbidden_City

42

49

Le Temple du Ciel : Construit en 1420, en l'an 18 du règne de l'empereur Chengzu, le temple du Ciel était un lieu de prière où les empereurs des Ming et des Qing venaient implorer les dieux de leur accorder de bonnes récoltes et des pluies bienfaisantes, et rendre hommage au Ciel.

Architecture magnifique, lieu spirituel intense et jardins splendides qui fournissent un havre de paix au milieu de cette capitale. ce lieu est pour moi le plus beau de Beijing! 

55

ENGLISH

Temple of Heaven : The complex was visited by the Emperor of the Ming and Qing dynasties for annual ceremonies of prayer to Heaven for good harvest.The temple complex was constructed from 1406 to 1420 during the reign of the Yongle Emperor, who was also responsible for the construction of the Forbidden city in Beijing. This spiritual place is for me one of the most beautiful of Beijing.

54

palais_du_ciel


Mais Beijing ce n'est pas seulement ces hauts lieux historiques, c'est aussi les quartiers populaires, les Hutong.

ENGLISH: Beijing is not only historical places, it is also people' places like Hutong.

Les Hutong : sont principalement présents à Beijing. Hutong désigne un passage étroit, une ruelle. Derrière les grandes avenues de Beijing (récemment boisées et fleuries pour accueillir les JO et sa masse de touristes), nous tombons sur les Hutong. Pour moi, ces Hutong, sont le vrai Beijing. Ces ruelles populaires sont très émouvantes et pleines d'humanités, voici quelques images :

hutong_1

ENGLISH

Hutong : Hutong are narrow streets, most commonly associated with Beijing,   there are alleys formed by lines of siheyuan, traditional courtyard residences. Behind the beautiful, recently flowered avenues, we can find these Hutong I like. These working class streets are for me real life of most of chinese people, these Hutong are full of humanity. I really enjoy this atmostphere.

beijing_hutong_

Promenez vous au gré de ces passages et vous verrez des scènes et des personnages tout à fait pittoresques qui vous toucheront sans aucun doute d'une façon ou d'une autre.

ENGLISH: Let's have a walk through these Hutong, and I am sure you could see some colourful people or picturesque scenes you will always remember.

Hutong_de_Beijing

Musée militaire de Beijing : C'est un Musée qui vaut franchement le détour, bon il est vrai, j'essaie de visiter tous les Musées militaires partout où je passe,  (celui de Tokyo n'est pas mal non plus en ce qui concerne l'orientation politique) mais sincèrement même si, la période révolutionnaire regroupe à elle seule toutes les autres périodes (antiquités, empires, etc..) en surface, ce Musée est vraiment bien fait. Il est très pédagogique, il y a des explications complètes, des objets originaux ou reproduits, des cartes, etc J'ai vraiment adoré ce musée en dépit d'un prosélytisme évident. Je ferai un article complet sur ce musée ultérieurement.

SL383429

ENGLISH

 

Musée militaire de Beijing :It is a very complete museum, ok that is true I like to visit military museum wherever I go (Tokyo one is not so bad either concerning political orientation) but sincerely this Museum is good,  a particularly self-explanatory one : various maps, complete descriptions, large spectrum of antiques, models, original or replica objects etc . It is interesting on two levels: first its content is very rich, and then the political treatment is worthy of analysis. What's more, the respective space granted to each period is explicit: one aisle for the Antiquity and Empire (-2000 to 1670), one aisle for the cursed Qing Dynasty (until 1912), and six aisles for the People's Army (since 1919). I really enjoyed this Museum in spite of obvious proselytism. (Later on, I will make a complete article about this museum).

Posté par panbrigitte à 23:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 août 2008

SHANGHAI

Shanghai est la ville la plus développée de Chine orientale. C'est un lieu gigantesque et très hétérogène par sa population mais aussi par son architecture, Bund, Pudong, Nanjing Lu, etc...

Shanghai is the most developed city  Located on China's central eastern coast. It is huge city with many skyscrapers, heterogeneous with its population and architecture, Bund, Pudong, Nanjing Lu, etc
03

 Shanghai es à la fois la plus grande ville de Chine et la plus peuplée avec 2 588 habitants par kilomètre carré. C'est également une pointure économique avec un PIB qui atteint les 110 milliards de dollars et connaît une croissance à deux chiffres depuis 14 ans.

Shanghai est très fière de pouvoir recevoir l'Exposition Universelle en 2010 et si prépare dores et déjà.

Son nom signifie "sur la mer", ce qui s'explique par l'importance de l'eau dans l'essor économique de la ville. Son port est en effet le premier en termes de tonnage. La ville se compose de deux quartiers, Puxi et Pudong, situés respectivement à l'ouest et à l'est de la rivière qui traverse Shanghai, la Huang Pu.

500px_Shanghai11

Le "Bund" , emblématique de l'architecture Arts Déco des années 1930.

"Bund" is emblematic of Art Deco architecture in the 30'.

  

ENGLISH
Shanghai is the largest city in China in terms of population and one of the largest urban area in the world, with over 20 million people in its extended metropolitan area.The historic center of the city, the Puxi area, is located on the western side of the Huang Pu (river), while the new Pudong financial district has developed on the eastern bank. Shanghai means "on the sea" which explains  importance of sea in his economic expansion. Shanghai has one of the world's busiest ports. Since 2005, Shanghai has ranked first of the world's busiest ports in terms of cargo throughout, handling a total of 560 million tons of cargo in 2007. Shanghai is proud to welcome World Expo in 2010 .

Posté par panbrigitte à 09:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

DES ECOLES

Ce ne sont pas les grandes villes qui m'attirent en Chine, aussi après avoir visité le paysage urbain lors de précdent voyage, j'ai décidé que l'été 2008 je verrais la Chine rurale. Je suis donc allée dans le Sichuan où mon ami a pu m'introduire dans des villages et des familles paysannes extraordinaires. Ce fut une expérience humaine inoubliable. Mais avant d'aborder cette partie que je développerai dans un autre article,  je voudrais vous présenter un film chinois "Yi ge dou bu neng shao" du fameux Zhang Yimou's  (qui a dirigé l'ouverture des J.O à la place de  S. Spielberg ). Ce film n'est pas récent, il date de 1999. Mais il est tout a fait réaliste, d'ailleurs il n'y a aucun acteurs. Ce film a été tourné avec les vrais personnages. Il m'a particulièrement touché car je travaille pour l' Education Nationale et par conséquent très intéressée par l'Ecole chinoise et les conditions de scolarité des jeunes. Je vais vous montrer quelques photos et vous jugerez par vous même. Bien sur à Beijing, Shanghai et autres grandes villes, il y a aussi d 'excellentes écoles avec de très bonnes conditions d'étude mais malheureusement celles-ci sont réservées aux plus fortunés, aux enfants des leaders du Parti  en grande majorité ainsi qu'à ceux des  nouvelles fortunes. Mais il faut ajouter que la plupart des écoles, collèges et lycées ont un niveau d'enseignement tout à fait correct avec des conditions qui nous paraissent très rudes mais qui sont dans la normalité pour les chinois.

ENGLISH

Big cities don't attract me so much, that is why I decided from january 2008,  that this summer I would visit coutnry side. So last summer 2008 I went in Sichuan where a very close friend introduce me in rural family and villages.People I met there, and landscapes I could see were unforgetable.But I will talk about them in another article, for the moment I would like to present you a film:"Yi ge dou bu neng shao" from the famous director : Zhang Yimou's (who directed Olympic Games opening).This movie is from 1999, it is realistic as all the characters are real, there is no actors or actress in this movie.  This movie touched me deeply, probably because I work in school so  I am naturally interested in chinese school system and studies conditions.It is a good movie. I will now show you some pictures of schools in rural areas. Of course, we can find very good schools in Beijing, Shanghai or other big cities but there are very expensive and poor people can't afford good schools. These schools are adressed to Party leaders children or to the richest. But most of primary schools, junior and high school have a level of teaching very correct even if the conditions seem to be very hard for us, it remains normal for chinese students.

2006090714142751268

Pour revenir à ce film, je ne peux que vous le conseiller mais sachez qu'il n'existe pas en français, on peut cependant le trouver en anglais "Not one less".

English title of the movie I just talked above is "Not one less".

34_66_169 Certaines classes sont surchargées tandis que d'autres dans certains villages sont clairsemées car les enfants ne peuvent pas tous allés à l'école. Je vous conseille d'aileurs à ce sujet le livre de Ma Yan (journal d'une petite écolière chinoise).

Some classes are overpopulated while some others are sparse because some children can't afford to go to school and have to work. I advise you a very good book written by a chinese young schoolgirl "Ma Yan Diary".



S34_66_99

Une cantine :

Dining hall    :

1

Un terrain de sport :

Sports ground       :

34_66_170

Comme beaucoup d'écoliers ne peuvent s'acheter des cahiers, ils écrivent dans la terre :

A lot of children can't afford bying pen and notebooks so they write on the ground    :

untitledI

et encore :

34_66_173

ou bien :

untitled_

Posté par panbrigitte à 11:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le courage extraordianire de Qian Hongyan.

Ne voulant pas tomber dans le sentimentalisme, je ne m'attarderai pas sur l'histoire de cette fillette mais vous laisse le soin de la découvrir à travers cette vidéo de youtube. L' incroyable volonté de Qian Hongyan, son courage et son optimisme sans faille sont une formidable leçon de Vie. Je me sens parfois honteuse de pleurer sur mon sort au moindre petit souci, quand je pense à la vie confortable que nous avons. 

ENGLISH

As I dont want to fall into sentimentalism, I will just let you find out the story of this little girl named Qian Hongyan, throught this youtube video.Her incredible willpower, her optimism and her courage are  a wonderful lesson of life!


1170132020_small_2700

Posté par panbrigitte à 15:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]


CHONGQING

CHONGQING est la plus vaste et la plus peuplée des 4 municipalités-provinces appelées municipalités-autonomes de la République Populaire de Chine.Avec 82 300 km², sa superficie est supérieure à celle du Bénélux.

chongqing2

Chongqing est située sur le Yangzi Jiang  juste en amont du grand lac de retenue du Barrage des trois Gorges (à ce sujet je vous conseille également le film : "still life"  . L'agglomération est bâtie au confluent du  Yangzi Jiang et de son affluent le Jialing  . Le centre de la ville est bâti sur la presqu'île formée par ces deux cours d'eau.

La topographie de la ville est très particulière : Chongqing est composée uniquement de collines escarpées, ce qui en fait la seule grande ville chinoise exempte de vélos, les pentes y étant trop raides. C'est également la seule ville où le franchissement des fleuves s'effectuait partiellement à l'aide de téléphériques. Depuis l'ouverture de Chongqing à l'international, en particulier depuis 1997 , de nombreux ponts ont été construits pour compléter ce réseau.

Le climat de la ville est de type sub-tropical humide, avec comme le reste de l'Asie de l'est l'influence notable de la mousson.

C'est la ville de tous les espoirs pour ses habitants, il est vrai que c'est la ville qui attire le plus d'investisseurs et ses habitants se donnent tous les moyens pour avoir une vie meilleure. Il est assez courant que les chinois dorment sur leur lieu de travail. Je me souviens qu'en face de l'hôtel il y avait un marchand ambulant :petit camion qui vend des boissons et des fruits où nous avions l'habitude d'acheter de l'eau. Ce camion était ouvert même très tard, et la femme avec qui nous avons discuté, nous disait qu'elle dormait sur le congélateur et qu'elle se relayait la semaine avec son mari. Ils dormaient sur place pour pouvoir ouvrir tôt et fermer tard.

J'ai séjourné 3 jours à Chongqing et la première chose qui m'a interpellé en sortant de l'aéroport, c'est la pollution, il m'a semblé que c'était pire qu'à Beijing. Moi qui n'aime déjà pas les grandes villes en France, alors là, je suis servie à Chongqing. Quant au climat, c'est l'enfer : une chaleur humide terrible, c'était vraiment très inconfortable et très pénible pendant la journée. Le soir, la température nous permettait des ballades très agréables. Concernant les points positifs: les gens y sont beaucoup plus souriants qu'à Shanghai ou Beijing et la nourriture y est aussi très bonne. J'ai gouté pour la 1ère fois le Dou Hua, le Dou Hua est un tofu tiède et très doux, on y ajoute différentes sauces pour plus de saveur.

Dou_hua_1



 

 

(Je ferai un article spécial pour parler de la nourriture chinoise, et en particulier de celle du Sichuan).

Bien sur j'ai visité le Musée des 3 Gorges, fierté de Chongqing.Très beau musée, belle architecture il est vrai mais les conséquences néfastes de ce fameux barrage ne sont pas développées du tout dans le Musée bien sur. Je dois avouer, que le Musée est un lieu très aéré, propre et bien fait pour vanter les mérites de ce barrage.

entr_e_mus_e_des_3_Gorges_reduit

Ma seconde visite dans Chongqing ou plutôt ses environs a été pour la prison du Kuomingdang. Je vous rappelle qu'après le massacre de Nankin pendant la guerre sino-japonaise par l'Armée impériale japonaise, Chongqing devint la capitale de la Chine nationaliste appartenant au gouvernement du Kuomingdang mené parTchiang Kai chek. Elle détient le titre de la ville la plus bombardée de la guerre avec plus de 5000 bombardements ayant entraîné la mort de plusieurs dizaines de milliers de civils. Bref, ceci pour vous expliquer la présence de cette prison du Kuomindang. Cette visite a été pour moi la plus intéressante sur la ville de Chongqing et ses proches environs.

Vieilles rues de Chongqing :

chongqing_streets4











rue_de_chongqing_








ENGLISH

Chongqing is the largest and most populous of the People's Republic of China's four provincial-level municipalities, and the only one in the less densely populated western region of China.
Located on the edge of the Yungui Plateau, Chongqing is intersected by the Jialing River and the upper reaches of the Yangtze.
The municipality became the spearhead of China's effort to develop its western regions and coordinate the resettlement of residents from the reservoir areas of the Three Gorges Dam project.I advise you a good film about it: "Still life" !
The city is very hilly and is the only major metropolitan area in China without significant numbers of bicycles.
Chongqing has a humid subtropical climate, with the two-season monsoonal variations typical of South Asia.

I stayed 3 days in Chongqing and the first thing I noticed when I went out of the plane was pollution, I had the feeling it was worse than in Beijing. But the climate doesn't help; It is so hot and humid, it is very tiresome climate for an Alpin woman like me. Only my evening walks were very enjoyable. But there are also many positive points. People in Chongqing are much more smiling than beijing people. There are very nice people.I also enjoyed the food. I ate for my fist time "Dou Hua" 'Dou hua is soft, warm tofu covered with toppings that add flavour, but I will write a special article about Sichuan food later.

My first Dou hua :

My_first_Dou_Hua



Of course I visited the 3 Gorges Museum, Chongqing is proud of this Museum.It is a nice museum,with beautiful architecture, a lot of space, clean and airy. The only negative point I can see is that this museum does not mention the harmful points of the dam (village who were along the river which has been destroyed, population who had to move and find a work far away,and also the aquatic fauna which is in big danger),And this dam has been built in a very seismic area.

in_front_of_museum2






However,I confess this museum is well done and pedagogic.

I secondly visited in Chonqing area, Kuomingdang jail.After Nanking massacre during the sino-japanese war, Chongqing became Chiang Kai-shek's provisional capital, it means capital of nationalist China belonging to Kuomindang. It has been the most bombed city during the war with more than 5000 bombing which killed several thousand of people. Well, this historical reminder is to explain why there is this Kuomingdang jail here. This visit was for me the most interesting in Chongqing area.

Posté par panbrigitte à 18:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 août 2008

ZHA ZI DONG et BAI GONG GUAN

Dans les environs de Chongqing, j'ai pu visité un endroit très intéressant. La prison de BAI GONG GUAN: C'était dans les années trente une base américaine secrète qui entrainaient les soldats du Kuomingdang pour mieux combattre les communistes. Ensuite c'est devenu une prison. Les communistes chinois y étaient emprisonnés, parfois torturés et/ou exécutés.

Baigongguan

baigonguan4

baigonguan6

Cette prison a son héros : un garçonnet de 8 ans au destin tragique. Il est arrivé dans cette prison a 8 mois avec ses parents, et il y est mort (tué) à 8 ans. Son nom est Luobotou.


ENGLISH

In Chongqing area, I could visit an interesting place : BAI GONG GUAN jail, it was in the 30' an american training site for Kuomingdang soldiers. Later, it became a jail where communists have been prisonners, tortured or/and extecuted.

torture_room4




This jail has his hero : a little boy named : LUOBOTOU who had a tragic destiny. He arrived in the jail with his parents when he was 8 months old and died at 8 years old (killed) in the prison. Today he has a memorial.

baigonguan5

Luobotou

Posté par panbrigitte à 17:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 août 2008

MUSEE DE LA CULTURE DU THE - CHENGDU

A Chengdu, j'ai visité le Musée de la culture du thé. C'était vraiment intéressant, il y avait tout sur le thé, ses origines, ses accessoires, sa préparation et plus surprenant, ce musée était aussi un musée du Mah jong. En effet, en Chine, le thé est difficilement dissociable du Mah Jong. Ce musée explique la culture du thé de l'ouest de Sichuan et le plaisir d'esprit.

th_i_re




Musée de la culture du thé - Chengdu :

mus__du_th__1


Jeux de Mah Jong :

jeux_de_mah_jong

Théières tibétaines anciennes :

th_i_res_tibetaines


Mur en briques de thé :

mur_en_briques_de_th_


ENGLISH:

In Chengdu I visited Museum of tea culture, it was very interesting, there is everything about chinese tea : its origins,accessories, preparation, etc..and a bit amazing in this tea Museum : history of Mah jong ! Inside the Tea Museum Culture, there is also a Mah jong museum : its origins, its principles, its evolution in different other games, etc..Because in China,Tea and Mah Jong are indissociable. This Museum explain tea culture of west Sichuan as well as pleasure of mind.

shengdu_maison_de__th_

th__chengdu

Chine_jeux

L'histoire du thé

L'histoire du thé a traversé plus de 5000 ans d'histoire depuis sa découverte en Chine 'hasardeuse comme le sont souvent la plupart des découvertes". De simples feuilles d'un arbre de théier (camélia sinensis), et voilà la 2ème boisson la plus consommée au monde après l'eau !

Véritable art de vivre et de bien-être à part entière, toutes le cérémonies du thé du monde ont un point commun que ce soit lors des cérémonies du thé japonais Cha No Yu  ou Gong Fu Cha en Chine : le rapprochement des relations humaines dans le respect, l'harmonie, la pureté et la sérénité et où on retrouve tout le sens du partage et de la convivialité.

ENGLISH:

History of tea:

Tea is more than 5000 years old.It has been found by chance in China, like most of discoveries. From simple leaves of a tea tree (camélia sinensis) to the second most famous drink in the world after water.

Tea is a true art of life and of well-being. We can see in chinese tea ceremony "Gong Fu Cha" or "Cha No Yu" in Japan  and in other part of the world, that all these tea ceremonies have common points:
rapprochement of human relationship in respect of each other, harmony and serenity. In these tea ceremonies, we can see all sense of sharing and of conviviality.

Les accessoires autour du thé

Pour les grands amoureux de thés, rien ne remplacerait une théière en terre cuite ou Yixing.

For tea lovers, nothing could replace a clay teapot or Yixing.

theiere_en_terre_de_Xixing
Ce sont des "théières à mémoire" car elles conservent la trace de tous les thés passés. Il est conseillé de n'utiliser qu'un seul type de thé !

These teapot are called "Memory teapot" because they keep draw of past teas. That's why it is better to use only one kind of tea in each teapot.

Posté par panbrigitte à 20:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 septembre 2008

CHONGQING (suite)

Je dois revenir chronologiquement en arrière afin de mieux faire comprendre mon périple chinois. Cette année je ne suis restée que 6 jours à Beijing (3 jours à mon arrivée et 3 jours avant mon départ). Mon ami "Huaijian"voulant me présenter à sa famille qui vit dans le Sichuan, j'ai souhaité profiter de ce voyage dans sa famille et chez ses amis pour également visiter la Chine rurale et découvrir de façon très "chinoise" cette très belle province qu'est le Sichuan. Avant de partir pour le Sichuan nous avons séjourné à Beijing (où il vit) pour me présenter à sa sœur, beau-frère, son adorable nièce de 6 mois et son jeune frère.  Ses gens m'ont touché par leur gentillesse, leur générosité, leur hospitalité, ce souvenir m'émeut encore, car malheureusement il y avait la barrière de la langue mais ils ont su sans parler, communiquer leur sentiment et leur plaisir de me rencontrer.
Ensuite Huaijian et moi avons pris l'avion pour Chongqing (voir article précédent) pour y rencontrer un de ses ami très proche. Cet ami que j'appellerai "Francesco" nous a également reçu avec une générosité et une hospitalité rares.

CHONGQING

Mon nouvel ami : "Francesco" dans les rues de Chonqing - My new friend "Francesco" in Chongqing streets :

Francesco__Chongqing

Les chinois ont un sens de l'amitié très différent du notre, je dirai très profond, très ancré dans les traditions aussi. Cet ami ne parlait pas du tout anglais mais nous avons pu, malgré tout, aborder des sujets variés et sensibles comme la politique du pays, l'avenir de la Chine, etc...Cet ami est très confiant (contrairement à beaucoup d'autres sur l'avenir de la Chine) il est convaincu (et l'avenir lui donnera peut être raison) qu'un rapprochement avec Taiwan va donner à la Chine (à terme) une économie prospère et une société équilibrée. C'est donc "Francesco" (oui je sais, ce nom ne sonne pas chinois hihi) qui nous a amené au Musée des 3 Gorges, à la prison de Bai gon guan et dans le Chonqing ancien. Ce fut un séjour très agréable mais j'étais contente de partir car c'est quand même une ville étouffante (au sens propre par la pollution et la chaleur au fort taux d'humidité, et au sens figuré par tous ses gratte-ciels )...Où sont mes montagnes verdoyantes? Puis nous quittons Chonqing en car pour ZIGONG. La gare routière est "effrayante" : les gens se bousculent, ils sont innombrables, je vois un jeune de 15 ans environ avec les bras coupés : ici pas de prothèses, pas de sécurité sociale, les gens doivent avoir de l'argent pour se soigner. Je me souviens de cet hôpital près de chez la sœur à Huaijian où les gens s'installent dès la veille au soir pour être sur de consulter un médecin le lendemain matin. Ils dorment devant l'hôpital, amène un petit banc ou une natte en bambou; Le lendemain une foule immense attend son tour. Et bien sur, il faut de l'argent. C'est inconcevable pour nous mais eux, ils sont habitués à ce système. Ils vivent avec. Quand je dis que ce pays est émouvant, il l'est sur plus d'un point.

ENGLISH:

I have to go back chronologically in order to better explain my trip in China.This year I stayed only 6 days in Beijing (3 days when I arrived and 3 days before I left).My boyfriend Huaijian wanted to introduce me to his family and friends who live in Sichuan.So I wanted to enjoy this trip to meet his family, his best friends and in the same time to visit chinese countryside and find out this beautiful province from a chinese point of vue. So before we left for Sichuan, we stayed in Beijing where Huaijian lives, to introduce me to his sister, his sister's husband, his younger brother and his lovely niece (6 months old) as they alll live in Beijing too.These people touched me deeply with their kindness, generosity and hospitality. This souvenir still moved me because in spite of the barrier of language they succeed to communicate to me their pleasure to meet me.It was a great moment.

CHONGQING

Then Huaijian and I took the plane for Chongqing (see above article about Chongqing) to introduce me to one of his best friend. This friend I will call "Francesco" (chinese name is too difficult) also welcome us with a rare hospitality. Chinese people have a sense of friendliness different from ours, I could say a very deep feeling, more rooted in traditions.Once more, this friend could not speak english but we succeed to express ourselves on various and sensitive topics like politic, thanks to Huaijian who was our translator.It was very interesting because "Francesco" is very confident for the future of China to the contrary of many other chinese. Francesco is convinced (and may be future will prove he was right) that a rapprochment with Taiwan will give to China (at medium term) a prosperous economy and healthy society.It is Francesco again who drove us to 3 Gorges Museum as well as to Bai gon guan jail and to old Chongqing streets.It was a very pleasant stay but I confess I was glad to leave because Chongqing city is stifling (to litteral sens with pollution and the very humid and hot weather, and to figurative sense with its all its skyscrapers)...Where are my green moutains and fresh alpin air ?

Then we left Chongqing by bus for Zigong. The bus station was a bit "scary" : people speak so loudly, push each other, and are ...so many ...!!I can see a young boy (around 15 years old) with cut arms.Here for poor people there is no prothesis, no health insurance like public welfare,so people need a lot of money to be cured. I remember this hospital close to Huaijian'sister house where people have to go there the night before to be sure to see a doctor the day after. They come and stayed awake all night or sleep in front of hospital.The day after a huge crowd is waiting his turn.It sounds crazy and inconceivable for us but they are used to this system and live with it. When I said China is moving, it is really moving on many points.

Well, let's come back to my trip. I don't know how many kilometers there are between Chongqing and Zigong but in spite of comfortable bus, the drive was long to me. I will explain why : chinese drivers are ...Well, how could I say without hurting my chinese friends ... Ok, I'll be honest because even Huaijian agreed with me on this point: chinese drivers are not safe. They do not respect highway code at all, they drive fast and dangerously. Each time I was taking bus or taxi I was praying, and i am serious, I was afraid and I was right as I have seen many accidents during my stay in China.This trip last about 3hours and half and I was very happy to arrive !

Posté par panbrigitte à 15:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

ZIGONG

Je ne sais pas combien de km séparent ces 2 villes, mais en tout cas le voyage en car (bien que confortable) était long. Les chauffeurs chinois sont ....ma foi, comment pourrais je les qualifier ? ils conduisent tous comme des fous du volant, sans aucun respect du code de la route..A chaque fois que je prenais le car ou le taxi, je priais! Si, si je suis tout à fait sérieuse. Bref, le voyage dure environ 3h30 et je suis ravie d'arriver.

ZIGONG

L'impression que j'ai en arrivant à Zigong est que plus je m'enfonce dans le Sichuan, plus les villes sont pauvres. Zigong m'a beaucoup plu, ville pauvre certes (et encore Huaijian me dit que c'est une ville moyenne, qu'il y a beaucoup plus pauvre) mais vraiment agréable à vivre il me semble. Les gens n'ont pas grand chose mais sont heureux de vivre, ils sont souriants, et très accueillants. Pour moi Zigong est une ville mais pour Huaijian c'est un village. Comme tout est relatif !

Voilà une rue ordinaire de Zigong: Un porteur

sc_ne_de_rue_a_Zigong

Une porteuse

Porteuse_rue_de_Zigong

Nous nous installons à l'hôtel puis Huaijian souhaite m'amener manger dans un restaurant dit "occidental". Nous étions affamés car il était environ 15h30. Là, on nous amène un verre de vin, des couverts, du pain, etc...nous commandons un steak et des spaghettis. Le repas est copieux et délicieux,  c'était  très bon et j'ai trouvé adorable, le fait, qu'ils s'appliquaient vraiment à être un restaurant occidental. Tout y était sauf ...le goût. Même si c'était très bon, le vin n'avait rien d'un vin mais plutôt d'un sirop, le bœuf bien que très bon, n'a rien à voir avec nos bœufs, Huaijian m'explique que ce sont des bœufs jaunes (une espèce particulière), bref..c'était...surprenant, adorable et bon!! En plus, le prix était ridicule, c'est incroyable, Huaijian a du payer environ 8 € pour nous deux, et encore, c'était cher pour Zigong car "occidental". Ce prix comprenait l'entrée, 1 soupe, un coca, un café un steak énorme, des spaghetti, un dessert. Très bon souvenir :)

restau_occidental_Zigong

Ensuite nous nous sommes baladés à travers la ville.J'adore me promener dans ces rues populaires: il y a des marchands ambulants, des joueurs de Mah Jong, de nombreux "karaoke", des échoppes avec des mets surprenants.

queues__oreiles_et_autres_d_lices_Chongqing

et encore  :

Zigong__insectes_croustillants

Puis vers  21h, nous nous décidons pour un petit restaurant de rue, et nous nous installons en terrasse. Nous mangeons du porc, des légumes en sauce, des cuisses de grenouille, et des cacahuètes fraîches (jamais mangé d'aussi bonnes!). C'est vraiment un petit restau de rue mais c'est génial, les serveuses sont souriantes, le soir, il n'y a plus cette chaleur humide et pénible, et la nourriture de type familial est très bonne! Que demandez de plus ? Voilà la chine que j'aime, où il fait bon vivre avec peu de moyen mais beaucoup de chaleur humaine. 

Notre "restau" de rue :

restau_de_rue_Zigong

ENGLISH:

ZIGONG

My first feeling when I arrive in Zigong was that more I was sinking into Sichuan, more the cities were poor.But Huaijian told me Zigong is medium city, not so poor. In spite of visible poorness, I really enjoyed this city, it is not too big, people are smiling, and welcoming. People are may be poor but they look to enjoy life simply.

We then went to hotel and my boyfriend took me to a western restaurant,We were starving as it was already 15h30.When we arrived at restaurant, it was really like western, we had fork and knife, glass of wine, bread,etc We ordered a beefsteak and some spaghetti. The steak was very big and the whole meal was copious and very good and it was so lovely because they really made effort to look like western restaurant. Nothing was missing except ...taste! Even if it was good, the taste was very different. The wine did not taste like wine but like sirup, the steak was very good but so different, my boyfriend told me it is yellow beef (a particular sort of beef), well it was amazing, lovely and good! And the price was so derisory, we paid only a few euros (8€) for both of us. The price included : a glass of wine, 2 cokes, bread, speaghetti, salad, soup, a huge steak and dessert. Huaijian said it is expensive for Zigong, but it is "western restaurant", a lot of young people like to come there. It is fashion. This restaurant will remain a very good souvenir :)

Then we had a walk in Zigong. I love to walk in these people streets. There are travelling shops (they just sell a few food on the floor), there are Mah Jong players, a lot of "karaoke", street restaurants, small stalls etc I am amazed and in the same time attracted by some "special" food, let's have a look on the pictures!

Escargot_de_Zigong_1

Some snails ?!!

 

Around 21p.m we decided to have diner in a street restaurant, we sit outside, it was very pleasant.We ate pork, frog legs, vegetables, and peanuts (I've never ate so delicious peanuts before). I really like this place, it is ony a small street restaurant but I enjoyed very much. The barmaid were smiling, the weather was not so hot anymore, the food is like family food and taste very good. What do we need more ? Nothing!I like this China, it is a place where it is good to live with a few money but with full of human warmth.

Zigong bynight :

Zigong_by_night

zigong_baby1


Chez les parents de Zhou

J'ai vraiment aimé cette première journée dans le vrai Sichuan! Le lendemain nous partons à quelques kilomètres de là (environ 15 à 20 km) pour y rencontrer un ami proche à Huaijian, un ami d'armée car Huaijian a passé 15 ans dans l'armée populaire de libération en tant que pilote. Cet ami qui se prénomme "Zhou" est lui toujours à l'armée mais il bénéficiait d'une permission de quelques jours et était donc chez ses parents pas très loin de Zigong. Ses parents sont paysans et souhaitaient nous accueillir Huiajian et moi. Huaijian me faisait faire la tournée de ses amis proches (au nombre de 3) et de sa famille pour me présenter officiellement, c'est la tradition en Chine. On doit être en quelque sorte "accepter "par la famille surtout.

Nous avons donc pris un taxi pour nous y rendre, la route étant en construction, cela tenait vraiment du rodéo, c'est vraiment suicidaire de circuler sur certaines routes ici.   

Bref, quand le taxi s'est arrêté, je n'ai pas cru qu'on était arrivé car on était en pleine campagne, seulement quelques maison sur le bord de la route puis des grandes étendues de cultures derrière. Zhou nous attendait sur le bord de la route. Il semblait très jeune. Il nous salua chaleureusement et avait l'air vraiment content de revoir son ami et de me connaître. Seulement Zhou ne parlait pas anglais. Il faut vraiment que je me mette au chinois pour mon prochain voyage. Zhou nous introduit dans la modeste maison de ses parents. C'est très rustique et ils semblent nombreux à vivre ici pour cette petite maison. Zhou nous présente sa jeune femme qu'il vient d'épouser, ses parents, son frère, sa nièce et son neveu. Sa maman est adorable, elle me fait signe de m'assoir et me sert du thé et des fruits à manger, il vont même jusqu'à éplucher les fruits pour moi. Ils sont adorables. Puis ils me montrent où sont les toilettes. Je traverse une pièce enfumée (la cuisine) où le frère de Zhou s'active. Il fait déjà une chaleur de plus de 35°C dehors et dans cette étroite cuisine, c'est l'enfer. Sur la droite ils me montrent un rideau derrière lequel sont les toilettes : un trou dans des planches de bois. Ils sont simples, chaleureux, me reçoivent avec tous les honneurs dans leur humble demeure. Je suis vraiment touchée par leur accueil et leur grande sollicitude à mon égard. La nièce de Zhou qui a environ 16ans et son épouse (guère plus âgée) me disent être fascinées par mes grands yeux et mes cheveux (ayant les cheveux roux, c'est sur qu'ici je ne passe pas inaperçue). Ils se retiennent de parler de mon "long nose" hihi (puisque c'est ainsi que les chinois nous appellent : les "longs nez" par opposition à eux les "flat nose", les nez plats.)  Bref, pardonnez moi si j'insiste sur cet article mais cette journée au sein d'une famille de paysans m'a vraiment bouleversée. Ce sont vraiment les gens qui n'ont rien qui sont les plus généreux. Avant de passer à table, nous devons sortir nous laver les mains avec un seau qui est sur le pas de la porte (pas de salle de bain). Puis nous passons à table. Sa famille nous a préparé des plats qu'ils préparent habituellement pour le jour de l'an chinois comme le "BaBaRou", c'est absolument exqui


s .babarou

 


Ils sont à la cuisine depuis la veille. Les mets sont délicieux. Ils prennent grand soin de mon assiette et de mon verre afin que je ne manque ni de nourriture, ni de thé. Après le repas, Zhou décident de nous amener à travers la campagne (montagneuse). Il fait très très chaud. Avant de partir ils me donnent un chapeau qui sert aussi d'éventail  (instrument indispensable dans cette région). Tous le monde est coiffé d'un chapeau et nous voilà partis; il y a donc Zhou, son épouse, sa nièce, son petit neveu Huaijian et moi. Nous n'avons pas fait 300 mètres que son père nous courent après pour nous apporter à chacun une bouteille d'eau fraiche, ils sont tellement prévenants. Nous traversons la campagne, passons à proximité de maisons perdues mais habitées par des paysans. Je comprends facilement quand je vois les maisons, que le dernier séisme du Sichuan a fait autant de morts. Il y a des bambous immenses, le chemin est sinueux et escarpé. Nous faisons des petites haltes (pour moi) car la chaleur et difficilement supportable. Mais je me sens bien. Puis nous arrivons près d'une rivière et Zhou fait signe à une jonque se trouvant sur l'autre rive de venir nous chercher. Nous montons à bord, essayons de ramer chacun notre tour, c'est trop physique!!! et nous remontons la rivière.Cette rivière s'appelle Fuxi, qui rejoint la rivière TuoJiang. Le paysage est fascinant, très vert et immense, c'est magnifique. Il fait si bon au bord de l'eau. Nous prenons des photos, rions, nous passons un excellent moment ensemble. Cette traversée est bien sur payante et c'est Zhou qui nous l'offre.   Puis nous descendons du bateau et continuons notre ballade. Nous arrivons dans un petit hameau perdu dans la montagne. Une femme lave son linge au lavoir, il y a une petite épicerie. Zhou nous achète  à tous une autre bouteille d'eau et nous nous asseyons pour nous reposer. Puis nous repartons. Nous marchons un bon moment avant de regagner le bateau pour nous ramener  chez lui. Sa maman nous accueille à nouveau avec du thé et des fruits. Zhou nous joue de la flute, c'est très joli. Puis il est temps de se quitter. La maman de Zhou nous offre à Huaijian et à moi une serviette de toilette. Huaijian me dit, que cela signifie qu'on peut revenir quand on veut. Chaque fois qu'on viendra chez eux, on doit revenir avec cette serviette qui servira à nous essuyer les mains après les avoir lavés pour passer à table. C'est une tradition de plus. Zhou et son épouse m'offre de très anciens billets et de la monnaie chinoise. Je suis vraiment touchée par ces gens. Cette journée si éloignée de mes repères occidentaux restera inoubliable. J'espère vraiment les revoir . Ce qui me fait mal, c'est qu'à chaque séparation, quand je dis aux amis de Huaijian que je les recevrai avec grand plaisir chez moi, ils me répondent que c'est impossible pour eux de venir en France. Rien que le billet d'avion représentent trop de mois de travail. Ces gens n'attendent rien en retour excepté nous faire plaisir.

La cuisine :

cuisine_paysanne__reduit

Le repas :

repas_ches_mes_amis_paysans_r_duite

Avant de partir en ballade :

depart_ballade___travers_la_campagne

















Notre bateau

notre_jonque















Life is beautiful !

en_amoureux

Mes nouveaux amis !

Zigong_peasant_friends

ENGLISH :

At Zhou  parents

I really enjoyed this first day in real Sichuan.The day after we arrived in Zigong, we left to visit Huaijian close friend, not too far (around 15 to 20 km). This friend called Zhou, he is Huaijian armymate as Huaijian was for 15 years in Chinese army. This friend  was on leave  for a few days so he went to his parents who live not far from Zigong. His parents are peasants and they want to welcome us. My boyfriend took me to his closest friends and to his family to introduce me to them officially. As we plan to marry, it is tradition in China. We have to be « accepted » by family first.

We took  a taxi to go there but road was rebuilding and it was like « rodeo » to drive there. Some roads are suicidal !

Well, when the taxi stops, I did not think we were arrived as we were ...nowhere! Only a few houses along the road and behind countryside. A young man was standing there, it was Zhou who was waiting for us. He looked very young. We greeted and he looked very happy to see Huaijian and to meet me. But Zhou could not speak english, I really have to learn chinese for my next trip.  Zhou let us get in his parents house. It looks rustic and they are many people inside : Zhou introduce us to his young wife he just married, his parents, his older brother, his niece and his nephew. His Mom is lovely, she make me sign to sit down and offered me fruits and tea, they even peel fruits for me. There are so kind. Then they showed me toilettes in case I needed. I crossed the smoked kitchen, and found toilettes behind a curtain. Of course, it is just a whole on wooden planks, no modern toilette. In the kitchen, Zhou's brother is cooking.  Knowing it is so hot outside (around 35°C) it is hell to cook in such a small and smoked kitchen! But they are used too. They welcome me simply with their heart, but want me to feel good. They try to anticipate my wishes, they are really kind people, I really feel good and comfortable among them. They deeply touched me by their warmth.

Zhou_family_reduit

Zhou's wife and niece (his niece is around 17 years old) told me they really like my big eyes and my hair. Of course in China red hair are not common. But they don't talk about my « long nose » hihi. It is the way chinese people call western people (at the contrary of asian people who are flat nose).

Well, forgive me if this article is a bit long, if I insist on this article it is because this day among peasant people deeply moved me. People who have nothing are the most generous.

Before starting to eat, we have to wash our hands in a bucket which is outside the house, I guess there is no bathroom. Then we all sit to have lunch. Zhou's parents (and brother) cooked very good meal for us; They even cooked a special dish which they usually eat at Spring Festival ( it take verylong time to make it), this dish called :" BaBaRou". It is DELICIOUS ! Don't ask me which ingredients there are as I don't know. I just know it is Zigong/Fushun specility. Zhou's Mom always care about me, she always look if I miss nothing and fill my glass and plate each time it is empty. It was nice and very good. After lunch Zhou wanted to take us for a walk through countryside. It was very hot and they gave me hat which is also a fan (esential instrument here). Everyone weared  hat and we left for walking. There are Zhou, his young wife, his niece and his little nephew. We walked about 300 meters when Zhou's Dad run after us to bring us bottle of fresh water. He gave us one each. They are so thoughtful! We then walked through countryside, we met some animals (goat) and also lost but lived houses. When I see the houses, I understand easely that the last Sichuan Hearthquake killed so many people. However, landscape is beautiful. We took winding and steep path along very high bambous. We made some stops (for me I guess) because heat is difficult to stand.I felt good in spite of this hot weather. We then arrived by a river « Fuxi » river which is a branch of Tuojiang river. Zhou made a sign to a boat at the other side of the river and the boat came to us.We board on the boat and each of us tried to row, It is very physical!! We then get back the river, it was very pleasant to be by the river with this hot weather. Landscape is so green and huge. It is beautiful! We took many photos, we had fun, we spent very good time together in spite of language problem.

haeamu_dans_le_sichuan

maison_de_campagne_r_duit

et_Huaijian_rame_

notre_bateau_r_duit

machine___laver

Of course this crossing was paying but Zhou offered it to us. We arrived, get off the boat and continued our walk through countryside.We reached a tiny hamlet lost on the hill. I can see a woman who is washing clothes and a small shop where Zhou bought us bottles of water. We sat to have a small rest and went on our walk. I took some pictures of  lost peasant houses, how can they live there so far from everything and without any comfort ? But I guess they are happy, they don't need so much. May be they are happier than us (western epople)!  We went back the boat and it took us back Zhou's house. Zhou's Mom welcomed us with fruits and tea and Zhou played the flute  for us. It was very nice.  It is now time to leave. Zhou' Mom offered each Huaijian and I a towel.Huaijian explained to me that it means we are welcome anytime again in her house. Next time we come to visit them, we will have to take this towel with us to dry hands after washing (before eating). It is nice tradition, I like it. Zhou and his wife offered me very old chinese money. They are so kind. I am very moved by these people. This day so far from my western points of reference will remain unforgetable. I really wish to mee these people again. But separation in China is often painful to me because when I told them they are welcome anytime in my house, they always answered they could never afford to come in France. Only plane ticket represent several months of work. These people expect nothing, they just want us to be happy . I wish Zhou, his wife and all his family to be very happy all their life !

zhou_and_his_wife_r_duit


Posté par panbrigitte à 17:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 septembre 2008

FUSHUN

Après ces 3 jours à Zigong nous partons en taxi pour Fushun (Sichuan, car il y a un autre Fushun bien plus connu dans la province du Liaoning). Fushun est la vile natale de Huaijian. Nous devons reprendre cette route en construction très dangereuse (d'ailleurs nous y avons vu 2 accidents). Nous nous installons dans le seul hôtel "correct" de Fushun, je dirai le plus luxueux pour cette petite ville, c'est un hôtel récent, spacieux comme tous les établissements en Chine mais rien d'exceptionnel. Fushun semble encore plus pauvre que Zigong et là encore mon ami me dit que c'est une ville moyenne, pas si pauvre.
Huaijian m'avait proposé de loger chez ses parents mais j'ai préféré pour un premier contact rester à l'hôtel. Nous nous installons, Huaijian téléphone à ses parents qui nous attendent pour dîner. Il faut dire que depuis que je suis arrivée en Chine, ses parents l'ont souvent appelé pour savoir quand on arrivait. Ils étaient impatients de voir la "long nose", moi j'étais plutôt fébrile. Je ne connais pas les traditions, les formules de politesse, etc..ce n'est vraiment pas évident, et pire encore, je ne connais pas la langue. Nous prenons donc un pousse-pousse pour nous rendre chez ses parents. Là encore j'ai l'impression qu'on s'enfonce dans un quartier populaire et pauvre. On arrive à l'entrée dune petite cité, ça parait vraiment plus que modeste. A l'entrée de cette petite cité, il y a deux maisons vraiment miséreuses. Nous montons dans l'immeuble très mal entretenu voir pas du tout. Pas de lumière dans la cage d'escalier, Huaijian me montre à l'entrée de l'immeuble que des gens vivent dans les caves. Ses parents sont au 4 ème étage, l'immeuble n'en compte que cinq. A l'intérieur, c'est propre et assez spacieux, l'ameublement est réduit au minimum nécessaire. Ils sont cependant privilégiés car pour un couple seul, ils ont un grand appartement (3 chambres) et il leur appartient. La cuisine semble, elle, minuscule. Ses parents m'accueillent avec un grand sourire, je ne suis pas très à l'aise, ils me font signe de m'asseoir sur le sofa et m'offre des fruits et du thé. Huaijian n'a pas revu ses parents depuis plusieurs mois. Ils leurs parlent de son voyage en France, et sûrement d'affaires familiales également. Ses parents sont des gens simples, très affables. Nous passons à table, sa mère a aussi préparé du BaBaRou, encore meilleur que le 1er que j'ai mangé à Zigong. Elle est une excellente cuisinière et pendant toute la durée de notre séjour à FUSHUN, nous déjeunerons et dînerons tous les jours chez ses parents. Sa Maman a passé des heures en cuisine pour nous. Je me suis régalée, c'était vraiment exquis. Elle est adorable avec moi, elle remplie sans arrêt mon assiette, ce qui signifie qu'elle m'a accepté (je ne l'ai appris que récemment). Nous ne pouvons communiquer mais je sens qu'ils m'observent. Généralement je finissais de manger avant tout le monde, et contrairement à notre savoir-vivre français où il est incorrect de quitter la table; en Chine c'ets le contraire, ils me font signe de m'asseoir sur le sofa en attendant qu'ils terminent. Je dois leur dire en quittant la table "Hao cheu!" ce qui signifie mot à mot : "mangez doucement"! Nous terminons, Huaijian me traduit quasiment toutes les conversations, ils posent beaucoup de questions sur la France et sur nos projets. Puis nous les quittons jusqu'au dîner. Et ce, tous les jours passés à Fushun. Ce sont vraiment des gens adorables.

Puis, Huaijian m'amène dans le quartier où il a vécu jusqu'à ses 12 ans environ; C'est le quartier le plus pauvre de Fushun. Les habitations sont minuscules, sans aucun confort (du peu que je peux voir), sans climatisation bien sur (dans une région où la chaleur avoisine très souvent les 35°C). Il y a des jeunes couples qui y vivent, ainsi que des personnes âgées. D'après Huaijian, ce quartier n'a absolument pas changé. Aucune amélioration n'a été faite, il me dit que c'est la même misère qu'il y a plus de 20 ans, les "mêmes" vielles personnes qui attendent on ne sait quoi sur le pas de la porte, assis sur une chaise dans une chaleur étouffante, C'est impressionnant de pauvreté. Il me montre la porte de leur ancien logement (si on peut appeler ça comme ça). Je prends des photos et je sens une certaine émotion chez Huaijian qui me bouleverse, nous quittons le quartier et allons prendre un thé.

la_porte_de_chez_lui

 

Il est environ 22.30, le quartier est animé car c'est le moment de la journée où il fait bon sortir. Nous nous installons près d'un plan d'eau rempli d'énormes nénuphars. Le salon de thé est constitué de chaises et tables en bambous le long de cet étang. De nombreuses personnes se retrouvent ici autour d'un thé aux chrysanthèmes (qui aide à supporter la chaleur et qui est également bon pour la circulation). Les gens discutent, jouent au Mah Jong C'est un moment très agréable.

 

tea_house_in_Fushun

tea_house_Fushun1

Nous rentrons à l'hôtel en pousse-pousse, je suis, je l'avoue, assez fatiguée par les émotions de cette première journée à Fushun.

Notre taxi :

notre_taxi

Le lendemain, nous allons prendre le petit déjeuner local "Le Dou hua" (déjà détaillé dans l'article sur Chonqing), dans une petite échoppe de rue :

Breakfast_in_Fushun

Petit déjeuner local : le Dou Hua (spécialité de Fushun)

Fushun_dou_hua

Après notre petit déjeuner, nous repartons (encore cette maudite route) à Zigong pour y voir un notaire pour nos démarches administratives. Une fois de plus, comme nombre de démarches en Chine, cela se solde par un échec. Nous rentrons en fin de journée pour dîner chez ses parents, là encore sa Maman s'est surpassée.

Voilà un des repas qu'elle nous a préparé:

Fushun_Mama_food

 

A l'issu du repas, nous décidons d'aller boire un verre car cela fait 1 an aujourd'hui (24 juillet) qu'on s'est rencontrés par le plus grand des hasards à Beijing. Nous allons ensuite au karaoké où nous nous sommes amusés comme des enfants. Nous avons passés un excellent moment, nous promettant l'amour éternel, ceci, bien sur après quelques bières hihi

karaoke

karaoke_Zigong1

Le lendemain matin, Huaijian passe quelques coups de fil concernant nos démarches et il s'avère qu'il suffira d'aller au notaire et Waiban de Chengdu. Tant mieux! Du coup on a fait du tourisme sur Fushun, et croyez moi il y a des trésors caché à Fushun.

Le plus beau trésor c'est ce Temple Confucius. Comme vous le savez toute religion fut interdite durant la révolution culturelle et un grand nombre de temples (comme d'autres monuments historiques) furent saccagés par les Gardes rouges. Mais depuis 1982, la Constitution chinoise garantit à nouveau la liberté de croyance religieuse. Fushun comptait, à une certaine époque environ 500 temples. Il n'en reste que 2 aujourd'hui. Un  temple confucéen et un temple boudhiste. Le temple confucéen dont je vous parle est unique au monde car il a une particularité: la statue d'un enfant nu sur son toit. De nombreux chercheurs de nationalité différente ont essayé de trouver la raison de cette statue, aujourd'hui ils ont tous échoué. Une hypothèse soutiendrait que c'est Confucius lui-même quand il était enfant. Mais sachant que la nudité était interdite, cette hypothèse reste fragile, le mystère reste entier. Quoiqu'il en soit, c'est un temple malheureusement en ruine, dont la restauration avait été commencé dans les années 80 mais restée inachevée faute de moyens je suppose. Le parti n'investit pas vraiment dans l'entretien du patrimoine culturel (même si ces dernières années, ils font de plus en plus d'efforts dans ce domaine). Bref, ce Temple est au milieu de la ville et les villes chinoises sont très bruyantes, d'abord car toutes les voitures klaxonnent (c'est leur façon de conduire), puis les chinois parlent fort; et bien curieusement dès qu'on franchi le petit muret pour entrer dans le temple,: plus de bruit ! c'est vraiment surprenant et ça m'a tout de suite interpellé, un calme et une sérénité quasiment "magique". Plus j'entre dans l'enceinte du temple, plus j'entends un seul et unique bruit qui se fait de plus en plus fort : celui des criquets. C'est le seul bruit qu'on entend à l'intérieur de ce lieu. Je vous assure que c'est vrai et c'est vraiment très curieux.

Ce lieu est vraiment extraordinaire, il est vrai que c'est la 1ère fois que je visite un temple Confucéen (j'en visiterai un autre par la suite à Beijing qui était peut être bien mieux restauré et entretenu mais qui m'a fait beaucoup moins d'effet) et j'en garde un souvenir tout à fait unique.

Temple_Fushun

Le pont qui mène au Maître (seul le meilleur disciple a le droit de l'emprunter). Ce pont a été construit pendant la dynastie Ming.

pont_Confuc

KONG ZI

Confucius

Ses disciples :

disciples_de_Confuc

Photos et recherches concernant la statue de l'enfant nu :

recherches_statue_temple_Confuc_r_duit

statue_enfant_nu_r_duit

la_fameuse_statue

ENGLISH :

Fushun Mama and her husband :

After 3 days in Zigong, we took a taxi for Fushun in Sichuan (not Fuhsun in Liaoning province). Fushun is Huaijian hometown.I'm happy to go there. But we had to take again this dangerous road (we have seen 2 accidents on this road). When we arrived in Fushun we went to the best hotel, it is recent one, big (like every hotel in China) but just correct. Fushun is more poor than Zigong. But my boyfriend told me again this city is medium one, not too poor. Huaijian proposed me to stay in his parents but I prefer we stay in hotel. It will be the first time I'll meet them.Huaijian called his parents when we were in the room to tell them we arrived because his parents oftently called him since I'm in China to know when we will come. There were probably looking forward to meet  the "long nose", on my side I was febrile!I felt a bit nervous because I don't know taditions, I don't know courtesies rules,it is not easy for me and worse...I can't speak chinese !
We then left hotel and took a rickshaw to go to his parents. We reached a poor working class area, we arrived and get into a small estate which looks very modest.. At the entrance, there are 2 miserably houses. We crossed the courtyard to reached a building. These building are poorly maintained. There is no light in the stairwell, and Huaijian showed me there are people who live in underground (cellars).We went upstairs, passed some floors and arrived to his parents appartment. Their flat is big and clean. They are well set up, they got 3 bedrooms and they are only 2.This appartment belong to them so they are quite lucky.
His parents welcome me warmly.

Posté par panbrigitte à 07:45 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

17 juin 2009

Désolée les amis, d'avoir abandonner ce blog pendant ....bon, ne parlons pas de choses qui fâchent.
J'ai QUAND MEME une bonne excuse: Je devrais me marier dans moins de 3 semaines avec ce pékinois dont je vous parlais dans mon article sur Beijing au tout début du blog. Je dis "devrais" car il nous manque encore un papier administratif et nos angoisses grandissent considérablement. Et il est vrai, que se marier avec un chinois, ce n'est pas de tout repos, on commence à "rire jaune" lol. Vous n'imaginez même pas par où on est passés. Les démarches administratives, tant du côté français que chinois font tout pour nous compliquer la vie. Ça va faire maintenant un an qu'on a commencé nos démarches. L'été dernier, nous sommes allées tous les 2 dans le Sichuan (province natale de mon homme) pour rassembler les papiers nécessaires (demandés par la mairie française). Bien sur, tous ces papiers doivent être visés par un notaire de sa province natale, puis tamponnés par le WAIBAN (ou Ministère des Affaires étrangères) puis traduit par un interprète assermenté. Je vous épargne les détails comme le 1er notaire qui a refusé de s'occuper de nos papiers à ZIGONG parce qu'il estimait que ce n'était pas normal que mon homme, vu son age (37 ans) ne soit pas encore marié. Sans parler bien sur que l'hôpital (où il est né) n'existe plus et que seul cet hôpital pouvait nous faire un acte de naissance, bref...Je ne trouve pas les mots pour décrire nos stress respectifs, nos baisses de moral, nos baisses de motivation également parfois, ils font vraiment tout pour dissuader des couples comme le notre de parvenir tout simplement à nous aimer, à vivre ensemble pour construire notre foyer. Oui au 21ème siècle, à l'heure d'internet et de la mondialisation massive, le contrôle des frontières, même en matière d'amour se fait de plus en plus stricte, je dirais même, se fait de plus en plus inhumaine.

Bref, après maintes péripéties, et surtout des montagnes d'argent (car TOUT se négocie en Chine), nous parvenons à la fin de l'été dernier à réunir les pièces nécessaires pour déposer un dossier de mariage à la Mairie de mon domicile. Bien sur, il me fallait rentrer en France, et ça aussi c'est dure à gérer : LA DISTANCE! Pas seulement quelques centaines de km, mais 10000km nous séparent. Je sais pour avoir visiter maintes fois des forums, que nous ne sommes pas les seuls à avoir vécu ce "calvaire", mais croyez moi, il faut passer par là pour réaliser que les méandres administratives sont vraiment très obscures et que la distance, au contraire de "loin des yeux,loin du cœur"; renforce les liens.

Nos administrations respectives nous ont demandé d'innombrables papiers. On doute pour certains de leur nécessité, par exemple le "certificat de coutume",  je me demande encore à quoi il sert  (je vous en parlerai ultérieurement). Bref, vous devez savoir aussi, qu'un chinois ne peut demander un visa que 6 mois après sa dernière arrivée en France. Ce qui fait qu'après être venu en France en Mai/Juin 2008, mon homme ne pouvait demander à revenir avant décembre. Je suis donc allée en Chine l'été 2008 (comme dit plus haut) pour préparer nos papiers de mariage. Quant à lui, il est revenu le 10 décembre dernier. Et là, commença aussi une aventure longue et contraignante avec l'administration française.

J'habite une petite ville de Savoie, j'y suis établie depuis bientôt 10 ans, j'occupe un poste dans le service public, aussi je pensais que notre dossier de mariage ne serait qu'une formalité de mon côté, que les doutes sur un éventuel mariage blanc n'était pas circonstance pour moi, etc. Je me trompais largement. Avant tout, il fallait vite qu'on dépose tous ses papiers car ils ne sont valables que 6 mois et nous les avions fait en été (nous étions en décembre). Ce que nous fîmes. Jusque là, pas trop de soucis, si ce n'est qu'à l'accueil de la mairie de mon domicile, il y a une personne qui nous a compliqué plus d'une fois nos démarches à cause de ses erreurs. Là, je pense qu'il y a un gros problème. Ses erreurs nous ont coûté en temps (irrattrapable) et en argent (environ, 600 € minimum) et c'est tout simplement SCANDALEUX, car nous n'avons aucun recours possible. Là aussi je vous l'expliquerai ultérieurement.

Nous déposons donc nos papiers début janvier à la mairie de ma commune. La personne responsable épluche brièvement nos papiers devant nous et nous dit qu'elle nous contactera pour un entretien avec le maire ou un autre élu. Nous pensons que c'est un entretien normal fait pour tous les couples qui se marient.  Nous prenons acte et repartons sereins. Nous sommes convaincus que notre entretien se passera rapidement et que nous n'aurons qu'à attendre notre mariage. Grave erreur!!! Environ 3 semaines après (fin janvier, début février) nous passons à la mairie car nous n'avions pas eu de nouvelle. (Par ailleurs mon futur mari avait son visa qui expirait le 10 mars, donc nous étions inquiets de pouvoir passé cet entretien avant son retour en Chine.) Là nous apprenons qu'elle n'avait toujours pas étudié nos papiers, et elle nous informe en l'étudiant devant nous, qu'il est impératif d'avoir un certificat de coutume, que seul le Consulat de Chine peut délivrer. Nous avons un sérieux problème car les papiers nécessaires (certificat de célibat et acte de naissance) ne sont plus valables (6 mois de validité). Si elle avait pris la peine d'étudier notre dossier dans les temps (et pas parce que nous la harcelons), nous aurions pu avoir ce certificat! 1ère erreur lourde de conséquences pour nous. Nous commençons déjà à perdre confiance. Mon fiancé comme je vous l'ai dit, habite Beijing mais vient du Sichuan. Il n'aura plus la possibilité de retourner dans le Sichuan pour refaire ses papiers (sans parler des démarches: re-Ministère des affaires étrangères, re-notaire, re-traducteur assermenté...). Nous disons à la personne de la mairie, que ce n'est absolument pas professionnel de nous prévenir maintenant, de ne pas avoir pris la peine d'étudier notre dossier (nous aurions eu le temps de faire ce papier à l'arrivée de mon fiancé car il est arrivé le 10 décembre). Bref, nous repartons démoralisés. Comment pouvons nous faire ? Aucun moyen d'échapper à ce certificat de coutume! Ce certificat est un papier qui stipule que mon fiancé a plus de 18 ans et n'a pas la lèpre! Je suis sérieuse, ce n'est pas une blague. Nous envisageons donc d'attendre son prochain voyage en France (avec visa pour mariage), pour aller à Paris au Consulat. Mon homme devra de toutes façons retourner au Sichuan (sachant que Beijing/Chengdu équivaut à Paris/Moscou). Puis quand il reviendra (pas possible avant le 10 juin à cause des 6 mois d'attente de visa) nous devrons monter à Paris chercher un papier qui bien sur nous coutera aussi de l'argent. Papier assurant que mon futur mari est majeur et n'a pas la lèpre (j'insiste !!). Information ESSENTIELLE pour se marier bien sur! Je craque !!!!!

Je suis vraiment furieuse contre cette personne de la mairie. Sans parler que si nous ne l'avions pas relancé (3 fois en tout), je ne sais pas si nous serions si prêt de nous marier.

Après ce premier coup de masse. Nous attendons impuissants l'entretien de la mairie. Là, encore je relance car les jours passent et l'échéance du visa de mon homme arrive de plus en plus vite. Enfin, un jeudi de février, la mairie m'appelle pour me dire que nous aurons un entretien le lendemain mais qu'il me faut un interprète (mon homme ne parle que le chinois ou l'anglais). Je crois REVER! J'ai moins de 24h pour me libérer (professionnellement) mais aussi pour trouver un interprète. Là je commence à sortir de ma zenitude légendaire et demande à reporter (c'est le comble) cet entretien de 3 jours. La mairie fixe donc cet entretien au mardi suivant. Heureusement, comme je suis aussi Présidente de l'association France Extrême-Orient", j'ai de bons contact avant l'Université de Savoie, et je les contacte pour qu'il me trouve une étudiante chinoise qui maitrise aussi bien le français que le chinois. La mairie accepte pour cette fois une interprète non assermentée mais elle me prévient que pour le mariage, il faudra impérativement un interprète assermenté près de la Cour d'appel. Le "fameux" mardi nous attendons, l'étudiante chinoise, mon homme et moi dans le salon d'attente de la mairie. On m'appelle, je dois passer en 1er, pendant que mon homme attend avec l'étudiante. Là je me trouve dans un petit bureau, face à un élu ainsi que cette fameuse personne de l'état civil. Ils m'assènent tous les 2 de questions, pour certaines très personnelles. Où et comment j'ai rencontré mon futur mari, les noms des membres de sa famille, de ses meilleurs amis, leur profession, les loisirs de mon homme, etc... Ils me libèrent et c'est au tour de mon homme de passer l'entretien. J'attends dans le salon. A l'issu de son entretien, ils nous appellent tous les deux et confrontent nos réponses pour vérifier si notre mariage n'est pas un mariage blanc (ça, je peux le comprendre). Enfin, ils nous disent qu'on se connait mieux que certains couples de français et qu'ils sont d'accord pour nous marier. Il faut cependant soumettre le dossier au procureur. Quand je vous dis que se marier représente pour nous plus un parcours du combattant qu'une agréable formalité... vous le comprendrez aisément je pense!

Cette fois, nous sommes rassurés. Rien ne devrait plus se mettre en travers de notre amour. Là encore nous nous trompions. Car une nouvelle étape va commencer. Mon futur mari étant arrivé le 10 décembre, (il repart en Chine le 10 mars), nous décidons dès à présent de préparer son dossier pour demander un Visa pour mariage pour qu'il revienne au plus vite en France. Nous prévoyons un retour début juin pour nous marier le 27 du même mois. Il prend RV via internet avec l'ambassade de France à Beijing et nous imprimons la liste des papiers à fournir : Lettre de motivation pour mariage (si si c'est vrai. Je dois écrire de façon manuscrite à Monsieur l'ambassadeur, pour lui expliquer pourquoi je veux me marier, comment nous pensons vivre, etc. La réalité dépasse la fiction!), des bulletins de salaires, mes avoirs sur comptes bancaires, copie de ma carte d'identité, quittance loyer, etc... Sur le site de l'ambassade nous voyons dans la liste des papiers à fournir, un certificat de publication des bans et non-opposition au mariage. Nous allons donc à la Mairie de mon domicile pour qu'ils nous délivrent ce certificat. Là toujours la même personne refuse? elle me dit que c'est illégal, que seul une autre mairie française peut le demander pour un mariage entre français de deux communes différentes et ne veut rien savoir. J'y retourne donc en lui montrant noir sur blanc la demande l'ambassade mais elle refuse. Mon homme doit donc repartir en Chine, sans ce papier. Nous prions pour qu'elle est raison mais nous doutons.

Arrivé à Beijing, mon homme se déplace au consulat de France pour déposer sa demande de visa pour mariage. Nous attendons tous les jours une réponse et celle-ci tombe environ 10 jours après son dépôt. Le dossier est rejeté car il manque le Certificat de Non-opposition. Cette fois, je craque, nous avons encore perdu 10 jours! Je commence de mon côté à organiser le mariage et mon homme me fait cruellement défaut. Je dois tout choisir seule, décider seule, et malgré nos 2 appels téléphoniques quotidiens, le fait d'être seule à organiser le mariage commence à me peser, sans parler que j'ai mon boulot à côté, et l'achat d'une maison  à finaliser : H E L P !!! Bien sur tout ceci n'est que du bonheur mais je vous assure que la pression est forte. Bref, je reçois un mail de l'ambassade dans lequel il est stipulé que la demande de visa pour mariage de mon homme est rejeté car ce fameux papier n'a pas été fourni. Je me précipite à la mairie de mon domicile après avoir pris le soin d'imprimer ce mail. Là, j'assiste à : "ah bon? je ne comprends pas, oh mais c'est pas grave, je vais appeler le procureur pour savoir si on peut vous le fournir!!! "C'est au dessus de mes forces : Pourquoi ne l'a t-elle pas fait avant, sur notre assistance ? Tout est surréaliste dans ces démarches. Bien sur le procureur donne son autorisation car apparemment les ambassades ont le droit de demander n'importe quel papier. Bien sur notre responsable à la mairie attend le dernier moment pour tenter ce que nous savions indispensable. Une fois de plus, notre mariage est retardé pour des défauts administratifs. Yen a marre, si je fais une bourde au boulot, on me le reprochera à juste titre. Ici, tout le monde se fout des conséquences de ces manquements!   

Bref, enfin nous avons ce papier et j'exige que la mairie l'envoie immédiatement par fax (j'enverrai l'original en sortant de la mairie). Après plusieurs tentatives, ils y parviennent et mon homme me confirme par téléphone qu'il l'a bien reçu et peut donc repartir au Consulat (à 2 heures de chez lui).

Cet article est une version édulcorée de la réelle histoire que nous avons vécue, mais je veux éviter les longueurs (c'est déjà assez long comme ça)!

Là au bout de 2 semaines, mon homme reçoit son visa pour mariage. Nous sommes vraiment heureux mais comme vous pouvez le constater, nous avons commencé les papiers en juillet 2008 et nous sommes en mai 2009. Et ce n'est pas terminé. Bref, étant donné que son dernier voyage en France date du 10 décembre (date de son arrivée), il ne peut demander un visa avant le 10 juin (6 mois). Il arrive enfin le 10 juin à 22h30 à Lyon!! Nous sommes super heureux bien sur de nous revoir. Moi je suis sur les rotules car depuis 3 mois, je gère la maison, le boulot, le mariage et franchement un mariage c'est un boulot énorme! Quel organisation, il faut penser à tout, au moindre détails, et le plan de table ?! : Grrrr j'en fait encore des cauchemars hihi Bref, mon homme arrive enfin! Je vais pouvoir partager la pression (et en effet, j'y arrive bien, surtout à faire partager mon stress...il me le confirmera rapidement lol).

Sa valise est tellement pleine que nous allons directement à la déchetterie la jeter (tant elle a explosé) après l'avoir vider de tous ses trésors bien sur. Surtout des trésors alimentaires :herbes et racines en tout genre pour me garder jeune^^, pour me redonner le sommeil et aussi bien sur pour qu'il ne souffre pas trop de la différence de nourriture comme il en a souffert l'hiver dernier.

Nous finalisons tous les jours nos démarches, mairie (et oui, encore....) pour redonner un certificat de naissance traduit et visé par un notaire assermenté, vérifier les derniers détails, et là, à notre dernière visite à la mairie le 16 juin, nous nous entendons dire " Vous savez Madame, nous ne sommes pas surs de pouvoir vous marier car vous ne nous avez toujours pas fourni le certificat de coutume"! Là j'avoue avoir perdu mon self-control et leur rappelle que nous aurions du avoir ce papier en décembre (quand mon homme est venu) s'ils avaient fait leur boulot en temps et en heure. Je leur rappelle que c'est de leur responsabilité. Je leur dit aussi que nous sortions de la gare, que nous avons pris nos billets de train pour le 22 juin 2009 pour aller au Consulat chercher ce fameux certificat.  Mais j'avoue que j'ai très mal accepté ces paroles : 3 mois d'organisation du mariage, d'invitations, de réservations etc...pour rien, c'est inconcevable! Par ailleurs, à cause de toutes ces lenteurs, nous avons du reporter notre maraige au 11 juillet.

Lundi 22 juin 2009 :

Réveil à 5h10 du matin pour attraper le TGV de 6h22. Nous arrivons à Paris à 9h17, nous savons que le Consulat ouvre à 14h30 pour les dépôts de demande de certificat ou visas mais que nous devons nous présenter très à l'avance. Nous sommes confiants nous avons tous les papiers : Original et copie du certificat de naissance, idem pour le passeport et visa et idem pour le certificat de célibat, le tout fait par un notaire assermenté, visé par le Ministère des affaires étrangères chinois (Waiban) et délivrés il y a moins de 6 mois. 100_0049

Nous savons que c'est notre dernière étape et qu'après ce papier, rien ne devrait s'opposer à notre mariage, nous sommes très nerveux mais aussi rassurés d'arriver au bout de cette longue et douloureuse route.

Il est quand même très tôt quand nous arrivons à Paris et nous décidons d'aller dans le quartier chinois du 13ème arrondissements pour y faire quelques achats. Mon homme est très impressionné par le nombre de chinois qui y vivent. D'après lui ce sont des chinois des provinces, qui ont tout misé dans l'immigration, mais apparemment ils ne semblent pas bien intégrés car en demandant mon chemin pour trouver une certaine boutique de médecine chinoise, je m'aperçois que jeunes ou vieux ils maitrisent très mal le français, sont méfiants et certains sont même à la limite de la politesse. Mon homme me dit avoir honte de les voir se comporter ainsi. Je lui dit que ça doit être très difficile d'immigrer dans un pays étranger avec ou sans sa famille quand on ne connait ni le pays, ni la culture ni aucun amis français.

Quartier chinois :

:quartier_chinois

Après avoir demandé à une dizaine de personnes où se trouvait cette boutique, j'étais sur le point d'abandonner quand mon homme (qui ne voulait pas demander aux gens en chinois) se décide à questionner un passant et là miracle : la 1ère personne à qui il demande lui répond et nous trouvons cette fameuse boutique! Est-ce de la chance? Je ne pense pas, je m'étais éloigner de lui pour qu'il questionne une personne, je pense tout simplement qu'ils sont méfiants. Mon homme est content de trouver une boutique de médecine chinoise et nous faisons quelques achats. Il est déjà 11h et nos filons maintenant direction Consulat de Chine au métro Georges V.

Nous arrivons après avoir avalé un sandwich vers 12h30. (Le consulat ouvre à 14h30), il y a déjà une dizaine de chinois qui attendent devant nous en file indienne, assis sur le trottoir.

A 14h30, la file est innombrable, plus de 60 personnes attendent, les chinois se précipitent nous bousculent  (plus de file indienne) au moment de l'ouverture, mon homme me dit qu'il va se faufiler et que je le rejoigne après. Ce que je fais, c'est de la folie! Là nous prenons un numéro (re-bousculade), et nous attendons. Quand notre numéro s'affichent nous allons au guichet indiqué, après quelques minutes d'attente, le guichet nous renvoie à un autre guichet et là, c'est l'anarchie, pleins de gens se bousculent, les numéros ne servent plus à rien...La guichetière hurle dans un micro en chinois, les gens devant hurlent plus fort et c'est une cacophonie difficilement supportable, accompagnée de bousculades que nous devons supportés. Enfin, c'est notre tour, la guichetière examine les dossiers et demande à mon homme de remplir un autre formulaire, il doit repartir dans un autre endroit, chercher ce papier, le remplir, etc. Je l'attends devant le guichet, reçoit des coups de sacs, des coups de coude, au passage. Mon homme revient, et le papier n'est pas rempli correctement, re-belote! Il est bien (au moins 15h30) quand la femme derrière le guichet présente à mon futur mari son certificat de naissance et lui montre un endroit, suivi d'un modèle. Là tout s'écroule autour de nous. Je ne comprends pas le chinois mais saisis tout de suite que nous n'aurons pas notre certificat, mon homme change de couleur, essaie de parlementer, rien à faire! Il m'explique que maintenant il faut une double certification pour les actes notariés. C'est à dire que mon homme doit retourner en Chine les faire certifiés (une deuxième fois par l'ambassade de France à Chengdu); JE N'EN CROIS PAS MES OREILLES!! Pas une seule fois il a été question d'une double certification, sur aucun des sites internet de l'ambassade ceci est stipulé. Je m'effondre, demande au bureau de l'information le délai nécessaire pour avoir ce papier si on leur donne cette nouvelle certification. Je fais un scandale et cette personne me rétorque que j'aurai du mieux me renseigner. Je lui réponds à mon tour qu'il y a 3 consulats de Chine en France :Marseille, Strasbourg et Paris et que seul le site web du Consulat de Strasbourg énumère les pièces nécessaires à ce fameux certificat de coutume et que NUL PART il est spécifié qu'il faut une double certification. Même avec toute la bonne volonté du monde, nous ne pourrons pas nous marier le 11 juillet, alors que j'ai réservé et versé des arrhes au restaurant, alors que j'ai mis des mois à tout organiser, alors que j'attends plus de 100 personnes à la mairie, alors que certaines de ces personnes ont pris des congés pour venir...Je me sens humiliée, quelle honte! Je vais devoir annoncer à tout le monde que mon mariage est reporté. Je suis complètement ébranlée, mon homme est aussi dans un état second, nous sortons et nous effondrons sur le trottoir. Tant de temps, d'énergie, d'argent mais surtout d'espoir anéanti par une guichetière du bureau du Consulat!

Effondrée, assise sur le trottoir du Consulat de Chine à Paris, je décide d'appeler une amie en pleurs pour qu'elle me conseille quoi faire car mon cerveau ne fonctionne plus, mon homme est comme moi, nous n'arrivons pas à y croire. En plus, son visa va encore expiré...Oh My God!!!

Mon amie de dit d'appeler ma mairie et de demander un RV d'urgence avec le maire. Je l'appelle et la personne me répond que le maire ne pourra rien faire car ce n'est pas de sa compétence. Elle me dit qu'elle me rappelle très vite. Nous attendons devant le Consulat, comme si par miracle, si nous y entrons à nouveau, nous aurions notre papier! La nature humaine s'accroche même à des mirages quand tout va mal. Bref, la mairie me rappelle et la personne de l'état civil me répond : Le Procureur accepte de vous marier le 11 juillet sans ce papier mais il faudra le fournir au plus vite. Sachant que je suis un peu responsable, j'ai fait de mon mieux"!!!

ALLÉLUIA!!! Là, nous nous prenons dans les bras, pleurons, rions, ....nous sommes très heureux d'entendre ces mots magiques!!! Nous rentrons sur Chambéry dans un état second : fatigue, stress, nous marchons comme des robots ...HEUREUX!!!

NOUS N'Y CROYIONS PLUS !!!

DSCN6840

DSCN6793

 

DSCN6761

DSCN6721

Posté par panbrigitte à 08:36 - Commentaires [3] - Permalien [#]